Publié dans Politique

Nantenaina Rakotonirina - Un maire rassembleur

Publié le dimanche, 01 décembre 2019

Le candidat de l’IRD Nantenaina Rakotonirina se trouve en pôle position pour la magistrature de la capitale Betsimisaraka. Les électeurs ont été convaincus non seulement par le projet de développement qu’il a avancé mais également par sa jeunesse et sa qualité de rassembleur. Les tendances de vote pour les élections communales et municipales sont en faveur des candidats de l’IRD. Ce parti rafle la majorité des sièges tant pour les maires que pour les conseillers municipaux. Cette tendance est d’autant plus flagrante au niveau des chefs- lieux de province. A Antananarivo, Mahajanga, Toliara, Fianarantsoa et Toamasina, les candidats arborant la couleur Orange ont su convaincre les électeurs de voter pour eux. Dans la capitale Betsimisaraka, Nantenaina Rakotonirina se trouve en tête pour briguer le mandat de maire pour les cinq ans à venir. Un joli coup venant de celui qui est un inconnu dans le milieu politique contrairement à ses adversaires dont l’un avait auparavant gérer la mairie de Toamasina avant de briguer deux fois le poste présidentiel et de devenir ensuite représentant de la population tamatavienne à l’Assemblée nationale. Celui-ci tentait de retrouver son fauteuil à la Mairie de Toamasina en quittant celui de Tsimbazaza. Mal lui en pris, la population lasse de son zigzag a préféré son dévolu à un candidat de nouveau genre, de sa jeunesse et de son aptitude à rassembler les politiques. Outre le projet de développement qu’il a présenté aux électeurs, Nantenaina Rakotonirina a une qualité cachée, parvenir à fédérer autour de lui les notables du grand port de l’Est. Les Pierrot Botozaza un ancien TIM, Pierrot Rajaonarivelo président du parti MDM, Narson Rafidimanana, Ndahimananjara Johanita une AVI et bien d’autres, ont soutenu le jeune Nantenaina  qu’ils qualifient de porteur de nouvelles idées pour développer la ville de Toamasina.

Appel à la sérénité
La victoire de Nantenaina Rakotonirina est quasi acquise. Les résultats provisoires seront connus d’ici une quinzaine de jours tandis que les résultats définitifs seront proclamés vers mi-janvier par les tribunaux administratifs. Ce futur maire de la capitale économique malagasy reste humble malgré tout. Il évite d’alimenter les polémiques et les débats stériles sur les résultats pour le moment. Il lance d’ailleurs un appel à la sérénité à l’endroit des électeurs en attendant la proclamation des résultats par les autorités compétentes.
De grands travaux attendent ce futur premier magistrat de  la Commune urbaine de Toamasina. Il s’agit entre autres de la sécurité, de la salubrité et de la propreté de la ville, de la fluidité de la circulation, des espaces verts, des aires de jeux et tant d’autres. Questionné sur ses priorités au début de son mandat, Nantenaina Rakotonirina affirme qu’il entend rassembler en premier lieu les PME et PMI pour redresser Toamasina. Il veut inciter l’esprit participatif des entreprises et des citoyens pour développement la ville. En effet, le développement de la ville ne doit pas constituer le seul devoir du maire et des conseilleurs municipaux, chaque individu doit apporter sa pierre à l’édifice.
Boaza

Fil infos

  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Nouveaux centres de traitement Covid-19 - « Il n'y a rien à craindre », selon le ministère de l'Intérieur
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina
  • Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !

La Une

Editorial

  • CVO, qu'on se le dise !
    Des voix s'élèvent en Côte d'Ivoire, pays de l'Afrique occidentale, région subsaharienne, pour dénoncer l'efficacité du Covid-Organics (CVO) tout en balançant des propos injurieux, frisant la calomnie, à l'endroit du Chef de l'Etat malagasy Rajoelina Andry Nirina.  

A bout portant

AutoDiff