Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Sport

CAN2019 - Le message fort des Barea pour les enfants

Publié le lundi, 10 juin 2019

Les joueurs de l’équipe nationale  s’envoleront cet après- midi au Maroc pour un deuxième stage de préparation, nécessaire pour l’acclimatation avant de rejoindre l’Egypte. Après un stage d’une semaine en Europe, les membres de la sélection nationale malagasy ont débarqué ce dimanche à 3h du matin à Antananarivo.  Durant son passage au pays l’équipe avait un programme très chargé. Toujours derrière l’équipe depuis les éliminatoires, Telma Madagascar, partenaire numéro un du football malagasy a marqué sa présence depuis l’arrivée de l’équipe à l’aéroport et durant le séjour de cette dernière dans le pays.

 

Dès l’après- midi de leur arrivée, les protégés de Nicolas Dupuis ont effectué une séance d’entrainement au stade Saint Pierre Akamasoa à Andralanitra. Les Barea ont ensuite rendu visite aux enfants du Bureau municipal d’hygiène (BMH) d’Antananarivo, sis à Isotry. Des actions y sont menées contre les abus et les violences sur les enfants, dans le cadre de la collaboration avec l’UNICEF. Les joueurs ont pu s’entretenir par la suite avec des enfants victimes d’abus, de violence et d’abandon recueillis au centre. Un message fort a été lancé par l’entraineur national, Nicolas Dupuis soutenu par le capitaine de l’équipe, Faneva Ima à l’endroit des enfants malagasy. « Nous allons plaidoyer pour la cause de chaque enfant  afin de respecter son droit. Non à la violence des enfants que ce soit physique ou morale et non au mariage précoce. Luttons ensemble pour une éducation de qualité pour tous les enfants », annonce le représentant de l'UNICEF à Madagascar, Michel Saint-Lot lors de son discours avant l’entrainement de l’équipe à Mahamasina hier, accompagné du ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto, ainsi que la présidente du Comité de normalisation Atallah Beatrice.

Atallah Béatrice sifflée et huée par la foule

Le stade de Mahamasina comme à Ankamasoa  était plein comme un œuf durant les entraînements. Mais mauvais quart d’heure pour Atallah Béatrice.En effet, elle  était huée par le stade alors qu’elle allait remercier les joueurs et tous les partenaires dans son discours.  Contrairement à tous les autorités et partenaires qui ont participé au discours, elle était froidement accueillie par les fans du football malagasy. Son mini discours a été noyé sous les sifflets. Aie !

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible
  • Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain
  • Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour
  • Organisation médicale inter-entreprises de Toliara - Détournement d'un milliard d'ariary !
  • Députés officieux en prison - Un casse-tête…pour les citoyens
  • Président Andry Rajoelina - Première rencontre prometteuse avec Angela Merkel
  • Produits forestiers - Des mesures à prendre sur la RN44
  • Législatives - De nombreux nouveaux venus attendus à Tsimbazaza
  • Barea à la Coupe d'Afrique des Nations - 700 millions d'ariary du Président Andry Rajoelina

La Une

Editorial

  • Un siècle de combat
    L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et…

A bout portant

AutoDiff