Publié dans Sport

CAN2019 - Le message fort des Barea pour les enfants

Publié le lundi, 10 juin 2019

Les joueurs de l’équipe nationale  s’envoleront cet après- midi au Maroc pour un deuxième stage de préparation, nécessaire pour l’acclimatation avant de rejoindre l’Egypte. Après un stage d’une semaine en Europe, les membres de la sélection nationale malagasy ont débarqué ce dimanche à 3h du matin à Antananarivo.  Durant son passage au pays l’équipe avait un programme très chargé. Toujours derrière l’équipe depuis les éliminatoires, Telma Madagascar, partenaire numéro un du football malagasy a marqué sa présence depuis l’arrivée de l’équipe à l’aéroport et durant le séjour de cette dernière dans le pays.

 

Dès l’après- midi de leur arrivée, les protégés de Nicolas Dupuis ont effectué une séance d’entrainement au stade Saint Pierre Akamasoa à Andralanitra. Les Barea ont ensuite rendu visite aux enfants du Bureau municipal d’hygiène (BMH) d’Antananarivo, sis à Isotry. Des actions y sont menées contre les abus et les violences sur les enfants, dans le cadre de la collaboration avec l’UNICEF. Les joueurs ont pu s’entretenir par la suite avec des enfants victimes d’abus, de violence et d’abandon recueillis au centre. Un message fort a été lancé par l’entraineur national, Nicolas Dupuis soutenu par le capitaine de l’équipe, Faneva Ima à l’endroit des enfants malagasy. « Nous allons plaidoyer pour la cause de chaque enfant  afin de respecter son droit. Non à la violence des enfants que ce soit physique ou morale et non au mariage précoce. Luttons ensemble pour une éducation de qualité pour tous les enfants », annonce le représentant de l'UNICEF à Madagascar, Michel Saint-Lot lors de son discours avant l’entrainement de l’équipe à Mahamasina hier, accompagné du ministre de la Jeunesse et des Sports Tinoka Roberto, ainsi que la présidente du Comité de normalisation Atallah Beatrice.

Atallah Béatrice sifflée et huée par la foule

Le stade de Mahamasina comme à Ankamasoa  était plein comme un œuf durant les entraînements. Mais mauvais quart d’heure pour Atallah Béatrice.En effet, elle  était huée par le stade alors qu’elle allait remercier les joueurs et tous les partenaires dans son discours.  Contrairement à tous les autorités et partenaires qui ont participé au discours, elle était froidement accueillie par les fans du football malagasy. Son mini discours a été noyé sous les sifflets. Aie !

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes
  • Dirigeants de Communes - Le mari et l’épouse, élus maires !
  • Elections communales et municipales - 32 Communes à réorganiser
  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire
  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate

Editorial

  • La dernière chance !
    A deux pas de la ligne de marquage signalant l’arrêt obligatoire du « check point » pour le contrôle systématique, nous, en tant que « sentinelle » du pays, tenons  solennellement et avec tous les respects d’usage à aviser le « Contrôleur » sur certains points à ne jamais passer de travers ni sous-estimer. Selon certaine presse privée, le contrôle et évaluation des membres du Gouvernement aurait été déjà bouclé. Si de telle information est avérée, il reste au locataire du Palais de prendre la décision finale. Selon la Constitution, l’initiative au remaniement et le dernier mot relatif aux nominations des membres du Gouvernement appartiennent au Chef de l’Etat. Les heureux admis pourront continuer le chemin avec lui, tandis que les recalés resteront à quai. Sur ce point, il n’y a pas de complaisance. Ou bien les résultats durant les douze mois de test témoignent le signe du positif, concluant, alors vous avez réussi. Ou au…

A bout portant

AutoDiff