Publié dans Culture

Exposition - Rijasolo s'exprime sur les murs du marché de Pochard

Publié le lundi, 11 octobre 2021

De la rue d'Antanimena allant vers Soarano, le photographe de renom Rijasolo affiche d'immenses portraits en noir et blanc et en couleur sur les murs du marché de Pochard. Une exposition qui a débuté dimanche après-midi et qui y sera en permanence jusqu'à ce que les photos soient abîmées par le temps et les intempéries.

Un événement organisé par la galerie Hakanto Contemporary en partenariat avec la Commune urbaine d'Antananarivo qui rentre dans le cadre de l'exposition collective intitulée « Ny Fitiavanay, Our Love, Notre Amour » à laquelle vingt-six artistes issus de Madagascar parlent de leur amour pour la Grande île. Dans les allées, les piétons ainsi que les automobilistes verront quatre photos en noir et blanc et un cliché en couleur évoquant la vie ainsi que la misère du peuple malgache surtout les plus démunis. « Depuis 2004, je photographie les Malgaches. Qui sont-ils ? Que veut dire être Malagasy au 21ème siècle ? Comment les Malgaches s'inscrivent actuellement dans ce Monde ? Et je nous trouve, à la fois beaux et tristes. Résilients et faillibles. Courageux et timorés, violents mais aussi poétiques. Alors j'ai choisi ces photographies, non pas parce qu'elles pourraient correspondre à l'idée que l'on se fait, ou que l'on espère aussi…Mais parce qu'elles me semblent se rapprocher d'un état d'esprit, mon état d'esprit à ce moment là où je pense comprendre ce que veut dire être Malagasy », estime Rijasolo. Depuis dimanche, ses clichés attirent l'attention des passants. A en croire que depuis deux jours les murs du marché de Pochard est devenu un petit musée à ciel ouvert ! En levant la tête, on peut découvrir des photos étonnantes. Dans l'ensemble du quartier, il n'y a qu'à se promener pour tomber sur un chef-d'œuvre tel que ses photos. Bref, ces images donnent également des couleurs aux murs du marché de Pochard.

SitrakaRakotobe

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff