Société

Plus de peur que de mal ! C’est du moins ce que l’on puisse dire à propos du crash d’un Cessna immatriculé 5RMKX, cet avion école dans la cour d’une propriété privée d’Antanivao Tombontsoa, précisément à Andranomanelatra, Antsirabe II, vers midi hier. Le crash s’est produit 600 mètres à l’ouest d’un aérodrome local. A bord de l’appareil, il n’y avait que deux personnes, un instructeur et une élève-pilote. Bien que l’avion se soit écrasé au-dessus de cette zone d’habitation, l’on ne déplore toutefois aucun décès. Mais le crash a provoqué de sérieuses blessures sur l’élève-pilote, notamment au niveau de son…

Covid-19 à Madagascar - Un taux de guérison de 91 %

Publié le vendredi, 18 septembre 2020
Jusqu’à hier, 14 587 personnes testées positives au coronavirus ont recouvré la santé dans la Grande île. Le Centre de commandement opérationnel (CCO) - Covid-19, Ivato, enregistre ainsi un taux de guérison à 91,33 % avec 15 971 cas positifs déclarés depuis le 19 mars, date de la première contamination au virus à Madagascar. Ce bilan demeure positif pour les personnels de santé luttant quotidiennement aux côtés des patients. Effectivement, d’une manière générale, les gestes barrières et les prescriptions médicales ont été bien suivis. Ainsi, en suivant les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un patient est déclaré…
Un site est prêt à accueillir les commerçants ayant des documents légaux. La Municipalité est actuellement en train d’en organiser. Afin de rétablir la fierté et de restaurer la dignité de la ville des mille, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a procédé, hier, à la poursuite des commerçants occupant le devant du building Ramaroson. Par contre, ces derniers ont refusé de quitter les lieux et ont observé une grève. Un affrontement est ainsi né dans cette confusion. Des opportunistes ont profité de l’occasion pour mener une émeute. Par conséquent, une dizaine de commerçants ont été emmenés à l’Hôtel de ville…
Le sang a de nouveau giclé sur la route ! Vers 19h30 mercredi, la localité d’Ankadikely était le théâtre d’un carambolage spectaculaire, qui avait d’ailleurs causé la mort d’un motocycliste d’une vingtaine d’années. Il a succombé des suites d’un traumatisme crânien sévère pourtant il a porté un casque. Deux autres furent blessés mais leur état n’est pas à craindre, selon la Police. Trois motos s’étaient donc télescopées à grande vitesse sur une chaussée en pente qui passe à proximité d’une station-service du quartier.
« Comment respecter des lois que les citoyens ne connaissent même pas ». C’est avec ce propos que le maire de la Capitale, Naina Andriantsitohaina, a résumé le lancement officiel du Code municipal d’hygiène (CMH). En effet, cette règlementation qui régit la ville existe depuis bien longtemps, mais aucune application n’a été ni mise à jour ni encore faite avant cette année. L’hygiène et l’assainissement sont au centre des défis de la Commune urbaine d’Antananarivo.
Requêtes entendues ! Les parents d’élèves ont poussé un ouf de soulagement suite à la décision prise en Conseil des ministres en date du 16 septembre, relative à l’année scolaire 2020-2021. « Je suis apaisée après que le Président de la République a rendu effective la gratuité de l’éducation auprès des établissements publics. Désormais, nous ne serons plus contraints de payer une somme conséquente pour la scolarité de nos enfants », se réjouit Suzanne R., mère de famille résidant à Andranomanalina.
Lors du Conseil des ministres datant d’avant-hier, l’amélioration de la qualité de l’éducation à Madagascar a été le mot d’ordre. Etre fonctionnaire et avoir une expérience de 6 ans dans l’éducation sont les critères annoncés pour le recrutement des enseignants au niveau des établissements scolaires publics. Le milieu éducatif demande également plus de maturité de la part des enseignants et dorénavant un âge minimum de 30 ans est requis. Les compétences des éducateurs des EPP, CEG et lycées ont été longtemps remises en question.
Page 1 sur 159

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff