Editorial

10 août, une aubaine… 

Publié le lundi, 08 août 2022
Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha…

Bilan mitigé !

Publié le dimanche, 07 août 2022
L’heure du bilan sonne. Le mandat de cinq ans des membres du Conseil pour le fampihavanana malagasy (CFM) tire à sa fin. Présidé dans un premier temps par le feu Général Charles Rabotoarison, Maka Alphonse prend le relais. La mission essentielle consiste à mettre en œuvre le « processus de réconciliation nationale » de telle manière que les blessures laissées par les crises, notamment à partir de 2002, soient guéries et par la suite instaurer un climat d’apaisement pour asseoir enfin l’unité nationale. Une noble mission à laquelle tout dirigeant politique sérieux et tout concitoyen responsable doivent assumer.

En alerte rouge !

Publié le vendredi, 05 août 2022
Le drame d’Ankazobe continue, encore et toujours, d’interpeller l’opinion. Inhumain ! Abominable ! Atroce ! Barbare ! Odieux ! Etc. Quels sont les termes exacts pour qualifier ce crime qui rappelle étrangement l’autre crime l’ « Affaire d’Antsakabary », février 2017, qui reste encore non éclaircie ? Trente-trois personnes, en date du jeudi 4 août, périrent dans un incendie criminel ayant pour cible deux maisons d’habitation à Ambolotarakely, Ambohitriniandriana, Ankazobe. Un crime sauvage et barbare qui dépasse l’entendement d’un homme normalement constitué. La limite dépassée ! La ligne rouge franchie ! Il fallait agir en conséquence de cause et faire…

Décentralisation émergente

Publié le jeudi, 04 août 2022
Le Gouvernement prépare le terrain. On essarte ! On débroussaille ! La refondation d’une décentralisation effective pour l’avènement de l’émergence de Madagasikara en l’an 2030 est en marche. Le principe de la décentralisation figure sous de différentes formesdans la Constitution depuis la Première République.Durant la Première République, le démembrement du pouvoir se traduit par deux pôles distincts. D’une part, du conseil communal et municipal au conseil régional pour aboutir au conseil provincial (une attribution essentiellement consultative) et enfin connecté au Parlement (Sénat). De l’autre, les structures déconcentrées, du District réparti en cantons à la Préfecture pour aboutir à la Province…

La grande passoire !

Publié le mercredi, 03 août 2022
Passez-nous le terme. Très critique. Mais la réalité est là ! La vérité choque ! La Grande île est en passe de confirmer son statut de « grande passoire » de l’océan Indien, de plaque tournante du trafic des produits dangereux, des narcotiques entre l’Asie et l’Europe-Amérique Latine et vice-versa. Les drogues dures circulent comme de petits pains et comme si de rien n’était. De puissants réseaux, de connivence quelque part, entretiennent le marché du diable florissant.

La grande passoire !

Publié le mardi, 02 août 2022
Passez-nous le terme. Très critique. Mais la réalité est là ! La vérité choque ! La Grande île est en passe de confirmer son statut de « grande passoire » de l’océan Indien, de plaque tournante du trafic des produits dangereux, des narcotiques entre l’Asie et l’Europe-Amérique Latine et vice-versa. Les drogues dures circulent comme de petits pains et comme si de rien n’était. De puissants réseaux, de connivence quelque part, entretiennent le marché du diable florissant.En dépit des initiatives louables, des Forces de la défense et de la sécurité, les frontières territoriales demeurent poreuses. Des sorties incontrôlées, et parfois…
Page 1 sur 152

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff