Publié dans Culture

50 ans de Mahaleo - Bekoto et Dama réveillent des souvenirs

Publié le dimanche, 07 novembre 2021


Plein comme un œuf. Dama et Bekoto, les deux artistes restants de Mahaleo se sont produits dans le stade de verdure d’Antsahamanitra, bien rempli par ses fans hier. Un concert entrant dans le cadre de la célébration du 50ème anniversaire du groupe. Le spectacle était riche en souvenirs et plein d’émotion malgré une longue attente causée par le retard du commencement du show. Effectivement, même s’ils ne sont plus que deux à former le groupe après la disparition des autres membres, Dama et Bekoto ont encore prouvé et réitéré que Mahaleo est toujours là. Sur scène, ils ont pu satisfaire les fans et faire revivre les chansons qu'ils jouaient ensemble autrefois avec leurs amis décédés. Les retrouvailles ont été à la fois amusantes et satisfaisantes pour les spectateurs venus nombreux pour répondre à l'appel. Sur scène, les deux compères ont pu satisfaire les fans et faire revivre les chansons qu'ils jouaient ensemble autrefois avec leurs amis décédés. Des fans qui pensaient déjà qu'ils ne reverraient plus jamais le groupe se reproduire sur une grande scène.

Surprise

« Ianareo ve hijanona sa hiaraka aminay », tel était l’intitulé du concert que Mahaleo a choisi pour graver dans la mémoire la célébration du 50e anniversaire du groupe. Et bien entendu, les fans sont venus en millier pour voir leurs idoles. Des admirateurs issus de toutes les générations ont toujours soif de revoir Mahaleo sur scène et ont hâte d’entendre des nouveaux morceaux du groupe pour les années à venir. Une autre surprise : l’arrivée des enfants de Dama et ceux de Bekoto qui sont venus accompagner les deux artistes sur scène a également été la cerise sur le gâteau durant le show. Parmi eux, on peut citer Popol, Maharo,… qui ont emprunté la chanson de Dadah « Tsy misy ny doria » et « Farakely ». Les émotions et les souvenirs étaient en rendez-vous durant plus de quatre heures. Comme d’habitude, dans un concert donné par Mahaleo, ce sont plutôt les spectateurs qui chantent à la place des membres groupe. Hélas, de nombreux fans n’ont pas pu assister au spectacle et ont demandé de faire un remake dans un endroit plus spacieux tel le Palais des Sports ou pourquoi pas à Antsonjombe. En tout cas, il est certain que, même réduits à deux après la disparition successive de leurs compères, Bekoto et Dama ont tout de même pu offrir un spectacle chaleureux qui a ravi les fans de ce groupe mythique.
Sitraka Rakotobe





Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff