Publié dans Culture

Cinéma - Netflix octroie un million de dollars pour des bourses d’études 

Publié le mardi, 25 janvier 2022

Avis aux réalisateurs malagasy. La plateforme de divertissement Netflix a annoncé l’allocation d’une somme d’un million de dollars via son nouveau Fonds de bourses d’études Netflix Creative Equity (CESF). Les réalisateurs ou vidéastes malagasy sont concernés par cet appel à candidatures et ils sont invités à saisir cette grande occasion.

Pour ceux qui seront inclus dans la liste, ce fonds servira à subventionner des bourses d’études pour des étudiants en cinématographie et télévision en Afrique subsaharienne. Un fonds de bourses qui couvrira les frais de scolarité, d’hébergement, de matériel d’études ainsi que les frais de subsistance des étudiants éligibles. Cette initiative fait donc partie du fonds « Netflix Creative Equity » lancé en 2021. L’objectif étant de soutenir diverses initiatives au cours des cinq prochaines années afin de révéler des talents créatifs à travers le monde. Il s’agit de combler les lacunes en matière de compétences dans l’espace audiovisuel. Afin d’augmenter le potentiel d’exportation du contenu africain, le CESF de Netlix devrait être déployé dans toute la Région au cours de l’année académique 2022-2023.

Etalage

« Netflix est enthousiasmée par le potentiel de la prochaine génération et nous nous engageons à investir dans l’avenir de l’audiovisuel africain à long terme », a communiqué Ben Amadasun, directeur du contenu de cette plateforme de divertissement en Afrique. « Nous pensons qu’il existe de belles histoires à raconter dans le continent africain et nous voulons jouer notre rôle en soutenant les étudiants passionnés par l’industrie du cinéma et de la télévision. Ils pourront eux aussi contribuer à l’écosystème créatif en apportant des voix plus uniques et des perspectives diverses à la narration africaine que notre public mondial trouve attrayante », a-t-il souligné. L’inscription se fera en ligne sur le site www.cognitoforms.com/TshikululuSocialInvestments/NetflixCreativeEquityScholarshipFundApplicationForm avant le 4 février. A noter que seuls quelques pays africains ont eu l’opportunité d’être éligibles au programme pour l’instant. Il s’agit de l’Angola, le Botswana, les Comores, la République démocratique du Congo, Eswatini, le Lesotho, le Malawi, l’île Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, la Zambie, le Zimbabwe et bien évidement Madagascar.

Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff