Publié dans Culture

Exposition - TangalaMamy et Henitsoa Rafalia alertent chacun avec « Maina »

Publié le mercredi, 15 juin 2022


Une manifestation qui devra attirer les bons curieux de la Capitale. Et oui, les expositions se suivent mais ne se ressemblent pas à l’Institut Français de Madagascar(IFM) sis à Analakely. Après l’exposition « Escape, voyage au cœur des cultures », les murs du local de l’IFM abritent depuis le 9 juin dernier une autre œuvre un peu plus particulière. Baptisée « Maina » traduite dans la langue de Molière « Sec », cette exposition élaborée par TanagalaMamy et Henitsoa Rafalia proposait au grand public les méfaits de la destruction de l’environnement. Ensemble, ils nous livrent leur regard à la fois artistique et journalistique sur les effets du changement climatique dans le Sud de Madagascar. Ainsi pas moins de trente-six œuvres ont été réunies à l’occasion de cette grande exposition. Les clichés sont destinés à confronter le public et éveiller la conscience collective sur les problématiques majeures liant les droits humains et l'environnement. Les deux exposants présentent, entre autres, des photos des rivières asséchées, des arbres dénudés, des terres arides, des enclos à zébus vides, des « raketa » (cactus), censés s’adapter au climat du Sud, peinent à pousser. Mais également celles d’une population affamée, un pays en danger. « Maina » (Sec), c’est donc une trentaine de photographies qui montrent l’urgence climatique à laquelle font face les populations du Sud de Madagascar. Concernant les deux exposants, TangalaMamy est ingénieur agronome et photojournaliste. Il aime immortaliser la beauté des paysages de Madagascar mais c’est un tout autre visage de la Grande île qu’il décrit à travers cette exposition. Quant à Henitsoa Rafalia, il est dans le métier de photojournaliste et correspondant de la presse internationale qui se consacre à des reportages de société et travaille sur l’actualité. Si jamais vous avez la chance de passer du côté de l’Avenue de l’Indépendance à Analakely dans les prochains jours à venir, il ne vous reste plus qu’à aller faire un tour du côté de l’Institut Français à Madagascar pour vous faire votre propre avis. A rappeler que L'exposition se tient jusqu'au 2 juillet.
Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains
  • Drame à Nosy Varika - Une mère de famille et ses fillettes meurent calcinées
  • Accident routier au fasan’ny Karàna - Un motocycliste broyé par un poids lourd
  • Autoroute Antananarivo - Toamasina Contrat signé incessamment
  • Assassinat d’une jeune fille à Moramanga - L’ex-petit ami à Tsiafahy
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Un millier de caméras pour surveiller les rues de Tana
  • Tribunal de Nîmes - Un Malagasy condamné à 7ans d’emprisonnement pour agression sexuelle
  • Paiement des bourses universitaires - Trente milliards d’ariary d’économies grâce à la digitalisation
  • Moramanga - Le sosie de Jerry Marcoss décapité
  • Fête de l’indépendance - Circulation perturbée à Anosy et Mahamasina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Identité nationale
    Que la fête commence ! Que les choses sérieuses débutent ! Bref, que le plat de résistance soit servi ! Le clou des cérémonies de la célébration de la Fête nationale arrive ce jour de 25 juin, la veille de la date du Soixante-deuxième anniversaire du retour à la souveraineté nationale. En effet, après avoir été colonisée pendant 64 ans, la Grande île accède le 26 juin 1960 à l’autodétermination.

A bout portant

AutoDiff