Publié dans Dossier

« Vatsy Tsinjo » - Mialy Rajoelina reconnaissante envers les enseignants

Publié le mardi, 28 avril 2020


Parmi les plus affectés par les mesures de confinement figurent les enseignants mais malheureusement, ils n’ont jamais été priorisés. Nombreuses sont leurs revendications mais ils n’ont pas obtenu de réponse jusqu’à hier. Reconnaissante envers les enseignants et consciente de l’intensité de leur travail, la Première dame Mialy Rajoelina et son équipe de l’association Fitia, assistées par Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana, ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel (Menetp), se sont déplacées dans la journée d’hier auprès de quatre établissements scolaires publics, à savoir le Collège d’enseignement général (CEG) de Nanisana, le Lycée technique professionnel (LTP) d’Alarobia, l’Ecole primaire publique (EPP) d’Ankorondrano et le Lycée Analamahitsy.
Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’urgence social « Vatsy Tsinjo », la Première dame a remis des packs dont chacun est composé d’un sachet familial de CVO, 5 kg de riz, 2 kg de grains secs, un litre d’huile, 1 kilo de sucre, 250 g de sel, un pot de miel, 2 masques signés Association Fitia et 500 ml de gel hydroalcoolique. 161 enseignants d’élèves en classes d’examen ont été les bénéficiaires de cette première vague. En effet, d’après les explications,  cette action de lancement avec la présence de Mialy Rajoelina n’est que le début d’une opération « Vatsy Tsinjo », spécial « enseignants ». « L’association Fitia intervient dans la promotion de l’éducation à Madagascar. Notre action vous touche particulièrement puisque l’avenir des  élèves en classes d’examen est entre vos mains. Je vous encourage ainsi  dans l’exercice de ce métier passionnant et exigeant. (…) Et comme tout citoyen,  vous avez besoin de renforcer vos systèmes immunitaires, d’où la distribution de Covid-Organics », déclare la présidente de l’association Fitia, Mialy Rajoelina.
Selon Randrianasolo Fanjatiana, directeur du CEG de Nanisana, cette mobilisation symbolise l’intérêt que porte le Gouvernement envers les enseignants. Pour cet établissement scolaire, 964 élèves inscrits en classe de 3ème sont sous la responsabilité de 94 personnels enseignants  qui travaillent actuellement en rotation. Ils ont tous bénéficié de cette aide.
K.R.

Fil infos

  • Suspicion de meurtre d’un enfant - Les inculpés et les dossiers transférés dans la Capitale
  • Exportation d’or - Le Gouvernement lève l’interdiction
  • Andry Rajoelina à Moramanga - « Le peuple doit résister aux tentatives de division »
  • Assaut meurtrier de bandits - Un propriétaire de cash point tué près de chez lui
  • Un officier de la Gendarmerie agresse une avocate - Le barreau de Madagascar scandalisé
  • Vols de taxis et assassinat - 14 personnes dont des prostituées impliquées
  • Infrastructures éducatives - Un CEG et un lycée flambant neufs à Antsahadinta
  • Jeunesse malgache - Le Président Rajoelina partage des valeurs de réussite
  • Critiques autour des élections - Le président de la CENI demande des «preuves concrètes»
  • Trafic des 49 kg d’or aux Comores - Deux accusés comoriens relâchés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Dans le recueillement et dans la dignité !
    Le sang a coulé. Des vies ont péri.Dirigeants politiques en place, camp de l’Opposition toutes tendances confondues, acteurs de la société civile, simples citoyens sur l’étendue du territoire national ont commémoré ensemble dans le recueillement, le respect et dans la dignité les tristes évènements du 29 mars 1947. Les soixante-seize années qui ont coulé n’ont jamais réussi à écorner ni à affaiblir les feux sinon la flamme du patriotisme.Quoiqu’on dise, les « évènements du 29 mars 1947 » accusèrent la barbarie des colons ainsi que les « Corps expéditionnaires » africains notamment sénégalais dépêchés à Madagasikara et ce pour mater les supposés insurgés. Des représailles surdimensionnées ! Sans foi ni loi et sans autre forme de procès, les Vazaha et consorts ont écrasé des vies humaines, des civils innocents. Ils ont détruit ou incendié des habitations, des plantations, etc. Le bilan des victimes varie selon le positionnement politique. La presse…

A bout portant

AutoDiff