Publié dans Economie

Pétroliers - Etat malagasy - Le passif atteint les 190 milliards d’ariary

Publié le lundi, 22 juin 2020

La question de la non-baisse des prix à la pompe trotte toujours dans l’esprit des consommateurs jusqu’à aujourd’hui, plus particulièrement en raison de la chute du cours du pétrole sur le marché international, mais aussi avec la baisse des prix affichés dans les stations-services des différents pays du monde. « Nous sommes parfois déroutés. Pourquoi les consommateurs ne se posent jamais de questions quand les prix des produits pétroliers augmentent un peu partout dans le monde, et non pas à Madagascar ? Mais dans le cas contraire, les questions fusent autant dans la presse que sur les réseaux sociaux », remarque Philippe Nicolet, directeur général de Galana, du groupe Rubis, avant de continuer : « Pourtant, entre juin 2019 et mars 2020, le cours du pétrole sur le marché international n’a pas cessé de monter.

Mais à cause d’une volonté politique, les prix des produits pétroliers n’ont pas bougé dans le pays. Les distributeurs ont donc été obligés de financer la différence entre le prix affiché et le prix calculé. Heureusement, l’Etat a reconnu qu’il nous devait de l’argent en raison de cet écart de prix. C’est le fameux " passif " ». A la fin de l’année dernière, ce passif a été estimé à 172 milliards d’ariary. De janvier à mars, sa valeur a continué à se creuser. La dépréciation de l’ariary face au dollar, un paramètre à ne pas négliger dans le calcul de la structure des prix, a considérablement contribué à la hausse de ce passif. « En fin mars, l’Etat nous devait ainsi à peu près 190 milliards d’ariary », note le DG de Galana.

Toutefois, selon Philippe Nicolet, en appliquant les calculs de la structure des prix, les prix affichés devraient effectivement baisser. « Mais l’Etat a décidé de maintenir les mêmes prix, notamment pour permettre le remboursement des passifs des pétroliers, évitant ainsi le fait que les contribuables paient de leur poche. En tout cas, l’Etat a tenu ses engagements de ne verser ni subventions ni aides aux compagnies pétrolières », conclut-il. Par conséquent, cette version vient confirmer les propos du Premier ministre en fin du mois dernier. Il reste à attendre que l’apurement de ces dettes respecte le délai fixé par le chef du Gouvernement.

Rova Randria

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff