Publié dans Economie

Changement climatique - Le tarissement du lac d’Andranobe menace la pisciculture

Publié le vendredi, 28 août 2020

Une situation alarmante. Dans la Région de Vakinankaratra, après l’agriculture, c’est la pisciculture qui est actuellement menacée par le tarissement du lac d’Andranobe. La vulnérabilité de Madagascar face aux impacts du changement climatique se manifeste de jour en jour. Aujourd’hui, ces impacts ne se limitent pas simplement au climat. Les activités de production en pâtissent également, plus particulièrement dans le domaine agricole. Ce dernier repose sur les conditions climatiques. Si celles-ci changent à tout bout de champ, il y aura des effets indirects mais aussi directs sur toutes les activités. Pour le cas d’Andranobe, à cause du manque de pluies, le lac se dessèche à une vitesse alarmante.

« La dégradation des zones forestières de la région s’est intensifiée, accentuant les impacts du changement climatique tels que la variation des températures et la perturbation au niveau des saisons. Les pluies se raréfient et deviennent plus intenses. Les zones de production sont alors soumises à l’érosion et l’ensablement, tout comme le lac d’Andranobe. L’élevage de poissons court de gros risques », expliquent les responsables. Cette menace va impacter considérablement l’économie de la région vu que plus de la moitié des exploitants agricoles pratiquent également de l’élevage de poissons.

Face à cette situation, une concertation d’urgence s’est tenue cette semaine entre la Direction régionale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, mais aussi celle de l’Environnement et du Développement durable de Vakinankaratra, le responsable du projet APDRA (Association Pisciculture et Développement Rural en Afrique tropicale humide) et la Coopérative des opérateurs en élevage de poissons d’eau douce. L’idée est de trouver des solutions écologiques pour remédier à ce problème. Toutefois, jusque-là, la seule solution évidente reste le reboisement. Pour la prochaine campagne, les parties prenantes entendent donc intensifier le reboisement pour protéger les bassins versants. A noter que le cas d’Andranobe n’est pas isolé car plusieurs lacs sont soumis aux mêmes conditions. Il est donc important de les identifier pour empêcher que ce problème nuise pour de bon aux producteurs et éleveurs.

Rova Randria

Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff