Publié dans Economie

Direction générale des impôts - Reprise du contrôle fiscal

Publié le vendredi, 16 octobre 2020


Reprise. La Direction générale des impôts (DGI) a annoncé cette semaine le retour à la normale du contrôle et du recouvrement fiscal suite à une suspension à cause de la pandémie de Covid-19. Cependant, cette crise sanitaire a réduit considérablement le chiffre d’affaires des entreprises. Des chefs d’établissement n’ont pas pu honorer leur obligation fiscale et s’attendent déjà au redressement. « Je me suis abstenu d’engager des dépenses durant le confinement. Cependant, j’ai rencontré des problèmes de trésorerie au cours des derniers mois. Etant donné que ma société commence à se redresser, je suis prêt à payer les amendes et les pénalités de l’administration fiscale », témoigne un opérateur économique.
Malgré les impacts de la crise sanitaire sur les activités économiques, Germain, le directeur général des impôts, entend traiter les contribuables de manière égalitaire. « Le système fiscal à Madagascar repose sur une déclaration fiscale dont le corollaire est le contrôle fiscal. S’il y a des incohérences entre les déclarations déposées et les recoupements, l’administration aura le droit de rectifier les déclarations et proposer des redressements. Les usagers n’auront rien à craindre s’ils n’ont pas effectué des fraudes. La crise sanitaire n’excuse pas cet acte. Il est intolérable que certains paient et d’autres ne paient pas leur dû. Les contribuables sont égaux devant le fisc », explique le DG des Impôts. A noter que cette reprise du contrôle fiscal se fera dans le strict respect des mesures sanitaires et prendra en considération la gravité des infractions commises ainsi que des difficultés à chaque secteur d’activité. Le contrôle s’impose donc aux usagers à risque élevé, c’est-à-dire les contribuables classés dans la zone rouge. Il y en a également ceux qui procèdent à la déclaration et non au paiement de leurs impôts. Ces derniers font l’objet du recouvrement.
Par ailleurs, la transparence sera mise en avant dans le nouveau système de travail de la DGI. De ce fait, les contribuables concernés peuvent suivre sur application web l’avancement du traitement de leur dossier grâce au suivi qualitatif des vérifications fiscales.
Solange Heriniaina

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff