Publié dans Economie

Problèmes techniques au sein de la BNI Madagascar - Les opérations monétiques perturbées !

Publié le jeudi, 10 juin 2021


Les clients sont à bout de nerf. « J’ai failli être victime d’une attaque cardiaque hier matin devant le distributeur de billets quand j’ai consulté mon solde. Je me suis en effet retrouvée avec un solde négatif de 800 000 ariary. Pourtant, je n’ai jamais souscrit à une autorisation de découvert. De plus, à ma dernière consultation, je me souviens très bien que j’avais encore plus de 753 000 ariary sur mon compte en banque », se plaint Isabelle, une des clientes de la BNI Madagascar. Et la situation d’Isabelle n’est pas anodine. Des milliers de clients ont presque subi la même chose en utilisant les services monétiques de la banque, à savoir les retraits au niveau des GAB (Guichets Automatiques de banque) et les paiements par carte bancaire.
Outre l’affichage de solde négatif, certains ont été victimes d’un dédoublement des opérations. « Avant de faire un retrait de 200 000 ariary, j’avais encore 455 000 ariary sur mon compte. Une fois le retrait approuvé, j’ai consulté mon solde et je n’avais plus que 55 000 ariary. La somme retiré a été doublée et je n’avais plus en ma possession que 200 000 ariary. Où est donc passé le reste ? », raconte Mialinirina, déboussolée. D’après les explications apportées par la banque, dans un communiqué, « certaines opérations monétiques, notamment des retraits au niveau des GAB et des paiement par carte, ont été comptabilisées en double suite à un incident technique. Toutes nos équipes sont mobilisées pour assurer la régularisation de ces opérations ».
Tout le système monétique de la BNI se retrouve alors en sens dessus dessous depuis quelques jours. Face à cela, les clients reprochent à la banque la mauvaise gestion de cette crise. « Dès le début des irrégularités, les responsables auraient dû envoyer à tous ses clients des SMS montrant le solde réel de leurs comptes après les mouvements, vu que même les mini-relevés n’affichent plus les dates cohérentes aux activités faites sur nos comptes », déplore une des victimes de ces problèmes techniques.  
Outre ces problèmes de soldes et de retraits, les clients se plaignent également des procédures à suivre pour pouvoir récupérer leur argent. « Les problèmes techniques viennent de leur système et pas de nous. Pourquoi c’est à nous de faire des réclamations auprès de leur service pour pouvoir récupérer notre argent ? En plus, les réclamations ne doivent être envoyées qu’après trois jours à compter de l’incident », déplore Diary, un jeune entrepreneur. « La banque nous demande de prendre contact avec elle pour solutionner nos problèmes alors que nos appels et nos E-mails restent sans réponse  »,  renchérit Riana, une autre cliente de la banque.
Dans tous les cas, la banque devrait régler au plus vite ces problèmes pour éviter de perdre des clients.
La Rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff