Publié dans Economie

Secteur industriel - Décentralisation des unités de transformation

Publié le dimanche, 13 juin 2021

Une industrie pour chaque District. C’est en ce sens que se poursuit le projet ODOF ou « One District One Factory », initié par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA), lors de sa descente dans le District de Mananjary, Région de Vatovavy-Fitovinany, vendredi dernier, en continuité de celles réalisées dans les Régions d’Ihorombe et de Boeny.

 

Pour commencer la concrétisation de l’ODOF dans cette Région, l’accent a été mis sur la promotion de la filière « miel » dont les potentiels sont déjà reconnus dans cette partie du pays. En ce sens, une délégation du MICA conduite par Andriamampiandra Heriniaina, secrétaire général de ce ministère, a effectué une remise officielle des matériels apicoles afin d’améliorer la qualité et la quantité de la production locale en miel.

Ainsi, l’association d’apiculture FMTM ou « Fikambanana Mpiompy Tantely Mananjary » a bénéficié de matériels professionnels apicoles complets pouvant assurer une transformation du miel jusqu’à 144 litres/heure. Dans la même optique de promouvoir la décentralisation des petites industries, la PME Soava Agriculture Manakara - spécialisée en pépinière de jeunes pousses et dans la production d’huile essentielle - a reçu une unité de production pouvant améliorer la qualité et la quantité de sa production d’huile.

« Le projet a pour objectif principal de produire localement les besoins en consommation des Malagasy. Autrefois, cette vision était concrétisée mais n’avait pas pu être pérenne, notamment à cause du manque de coordination entre les secteurs privé et public. D’où le renforcement des partenariats allant dans ce sens. Ces actions de don d’unités de production figurent parmi l’appui technique du MICA dédié aux PME dans la promotion de l’industrialisation à Madagascar, la production locale des besoins de la population et l’octroi d’un emploi décent pour tous. De plus, le MICA collabore étroitement avec les autorités locales au niveau de chaque Région et District dans la localisation des PME à appuyer sur le plan technique pour le développement économique régional », explique Andriamampiandra Heriniaina.

Malgré le ralentissement économique causé par la Covid-19, le pays, à travers le secteur public et le secteur privé, s’attèle à mettre en avant les produits locaux répondant aux normes et à la qualité afin de stimuler la consommation locale. Une vision des autorités publiques qui s’accorde avec le concept « Malagasy ny antsika » du Syndicat des industries dont l’objectif est de démontrer le professionnalisme des entreprises locales et de faire adhérer les consommateurs aux produits nationaux. L’idée étant de mettre en avant les produits des petits producteurs et industriels malagasy sur les rayons des réseaux de distribution locaux grâce à ce label.

Hary Rakoto

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff