Publié dans Economie

Pêche - Un nouveau souffle au projet SWIOFISH 2

Publié le mardi, 27 juillet 2021

Pour des actions impactant directement le quotidien des bénéficiaires. Au cours des trois dernières semaines, le nouveau coordonnateur national de projet SWIOFISH 2, lors de la deuxième phase du projet de gouvernance des pêches et de croissance partagée dans le Sud-ouest de l’océan Indien, s’est particulièrement indigné face aux résultats actuels du projet et de l’impact de celui-ci sur les personnes cibles dont les pêcheurs.

« Nous sommes aujourd’hui à mi-parcours du projet. Pourtant, le décaissement n’en est même pas à la moitié. Ce dernier enregistre actuellement un taux de 21,5% seulement. Qui dit taux de décaissement bas, dit faibles réalisations. Et l’enquête de satisfaction que nous avons réalisée récemment vient confirmer ces chiffres. Les bénéficiaires ont malheureusement répondu non satisfaits à cette enquête » se désole Mahery Randrianarison, coordonnateur national du projet SWIOFISH 2, hier, lors d’un rencontre à Mahajanga.

Ce nouveau responsable entend inverser la tendance, et insuffler un nouveau souffle au projet. « Quand le projet n’atteint pas directement les bénéficiaires, il est primordial de changer de stratégie. L’ancien dispositif d’attaque reste faible. D’où notre initiative d’élaborer un nouveau plan de travail axé sur les actions prioritaires et solutionner les principaux freins à l’avancement du projet », rajoute ce premier responsable.

Lourdeur administrative

Après être revu, ce faible taux de décaissement s’explique surtout par une planification des actions et une gestion des ressources humaines inadaptées, mais plus particulièrement la lourdeur administrative et les problèmes fonciers. « Les procédures prennent du temps, à cause des contrôles a priori mais aussi a posteriori. Dans certains cas, la validation prend plus d’une semaine. La réalisation finit alors par être retardée, et c’est nous qui nous faisons taper sur les doigts », explique le CN de SWIOFISH2.

Le nouveau plan de travail visera donc à accélérer la cadence au cours des six prochains mois afin de maximiser les réalisations dans les Régions ultra-prioritaires pour le projet à savoir Melaky, DIANA et Analanjirofo, mais aussi dans celles touchées par le Kere comme l’Atsimo- Atsinanana et l’Androy.

L’objectif final étant d’instaurer une gestion durable des ressources halieutiques tout en assurant une source de revenus stable aux pêcheurs.

Rova Randria

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff