Publié dans Economie

Industrialisation - «Madagascar doit rattraper son retard», dixit le Président de la République

Publié le dimanche, 05 décembre 2021


L’industrialisation de Madagascar figure parmi les priorités du Gouvernement actuel. C’est dans ce sens que la création d’industrie est particulièrement encouragée. « Nous faisons face aujourd’hui à une hausse du prix du ciment à cause de la hausse des frais de transport au niveau international. La seule manière de ne plus dépendre de ce genre de choses est de produire localement. Quand nous produisons tout localement, nous pouvons réduire les prix et rendre accessibles les produits au plus grand nombre» soutient le Chef d’Etat, Andry Rajoelina durant son discours à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle usine STAR à Ambatolampy, vendredi dernier. Place alors à la création d’industries! Le Président de la République a ainsi annoncé la construction prochaine d’une usine locale dédiée à la production de ciment. «Nous devons multiplier nos efforts pour industrialiser le pays. Nous nous activons donc dans ce sens. Madagascar doit rattraper le plus vite possible son retard. C’est dans ce sens que les négociations sont déjà en cours pour que les travaux débutent dès l’année prochaine. Dans tous les cas, nous veillerons à ce que les Malagasy soient les actionnaires majoritaires de cette nouvelle entreprise. Chacun pourra investir son argent à partir de 50 000 euros et recevoir par la suite des dividendes. L’objectif étant que le retour sur investissements se fasse après sept ans. L’appel est alors lancé pour tous ceux qui veulent investir dans ce projet », détaille l’occupant du Palais d’Iavoloha.
Outre le secteur du ciment, la production de sucre a également été évoquée. Madagascar doit encore importer en ce moment près de 10 000 tonnes de sucre chaque année. Pour remédier à cette situation, deux usines de production de sucre devraient alors également voir le jour dans le courant du premier trimestre 2022. «Ces usines devraient être finalisées avant 2023 pour que nous n’importions plus de sucre. Les démarches administratives sont déjà en cours de finalisation à l’heure actuelle», note le Président de la République. Toutes ces actions s’inscrivent notamment dans le programme gouvernemental «ODOF, Un District, une industrie». Toutefois, les initiatives du secteur privé sont aussi les bienvenues. Une rencontre axée dans ce sens sera même prévue pour ce mois de décembre avec le Chef d’Etat. L’idée est de se réunir pour identifier les potentiels afin de mieux les exploiter par la suite.
La Rédaction

Fil infos

  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains
  • Drame à Nosy Varika - Une mère de famille et ses fillettes meurent calcinées
  • Accident routier au fasan’ny Karàna - Un motocycliste broyé par un poids lourd
  • Autoroute Antananarivo - Toamasina Contrat signé incessamment
  • Assassinat d’une jeune fille à Moramanga - L’ex-petit ami à Tsiafahy
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Un millier de caméras pour surveiller les rues de Tana
  • Tribunal de Nîmes - Un Malagasy condamné à 7ans d’emprisonnement pour agression sexuelle
  • Paiement des bourses universitaires - Trente milliards d’ariary d’économies grâce à la digitalisation
  • Moramanga - Le sosie de Jerry Marcoss décapité
  • Fête de l’indépendance - Circulation perturbée à Anosy et Mahamasina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Identité nationale
    Que la fête commence ! Que les choses sérieuses débutent ! Bref, que le plat de résistance soit servi ! Le clou des cérémonies de la célébration de la Fête nationale arrive ce jour de 25 juin, la veille de la date du Soixante-deuxième anniversaire du retour à la souveraineté nationale. En effet, après avoir été colonisée pendant 64 ans, la Grande île accède le 26 juin 1960 à l’autodétermination.

A bout portant

AutoDiff