Publié dans Economie

QMM - La concrétisation de l’accord avec l’Etat reste prioritaire 

Publié le lundi, 12 février 2024

Maximiser les retombées sociales et environnementales. La société QMM ou « QIT Madagascar Minerals », filiale de Rio Tinto, acteur majeur du secteur minier, se consacre en 2024 à la concrétisation des engagements pris dans le nouvel accord avec le Gouvernement malagasy, dévoilé lors du renouvellement de la convention d'établissement en août dernier. David-Alexandre Tremblay, directeur exécutif de Rio Tinto QMM, souligne que « la priorité absolue est d'initier les programmes destinés à optimiser les retombées au niveau des communautés, en mettant particulièrement l'accent sur des projets environnementaux ». 

« A travers cet accord, les communautés bénéficieront de contributions volontaires accrues, permettant au gouvernement d'accéder plus rapidement à des dividendes », a annoncé le directeur exécutif. Il insiste sur le caractère bénéfique de cet accord pour tous, tant au niveau local que national, tout en soulignant son impact positif sur les employés de QMM. Le dialogue avec les communautés locales et la préservation de l'environnement restent des priorités pour QMM. Il  explique : « Nous poursuivons nos efforts pour établir un dialogue avec les communautés, cherchant ainsi à construire une confiance mutuelle et à mieux comprendre les impacts environnementaux. En 2024, nous continuerons nos actions pour minimiser notre empreinte environnementale, tout en reconnaissant l'étroite relation entre l'environnement et la communauté. Ces deux éléments demeurent au cœur de nos préoccupations ». Rappelons que le nouveau contrat signé en 2023 entre l’Etat malagasy et QMM prévoit une augmentation significative des investissements sociaux et communautaires de la société minière, avec des dispositions spécifiques pour le reboisement et des contributions ciblées aux communautés locales et à la Région d'implantation du site d'extraction.

 

Carinah Mamilalaina

Fil infos

  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale
  • Programme de formation GRASP - Treize Malagasy parmi les 50 africaines sélectionnées
  • Viols sur mineurs - Des chiffres effrayants officialisés
  • JIRAMA - Ambatondrazaka exige du sérieux
  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Coupable
    Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale exploitant des mines à Madagasikara. Le tout, assorti de licences minières. La sulfureuse affaire éclaboussant l’ancienne directrice auprès de la Présidence, au point de la faire chuter, ayant fait couler beaucoup d’encre et déclencher vainement des spéculations hâtives et hasardeuses, conduit les observateurs à se poser des questions. Des questionnements…

A bout portant

AutoDiff