Publié dans Economie

Enquête sur la conjoncture économique (ECE) - Les entreprises formelles gangrènent la reprise

Publié le mardi, 02 avril 2024
Enquête sur la conjoncture économique (ECE) - Les entreprises formelles gangrènent la reprise Crédit photo : fournie

Dans un revirement de situation significatif, les activités des entreprises formelles semblent avoir repris leur élan au cours du dernier trimestre de l'année 2023, selon les résultats de l'Enquête sur la conjoncture économique (ECE) menée par la Banky foiben’i Madagasikara (BFM). Une lueur d'optimisme perce à travers les réponses des entreprises interrogées, même si elles pointent toujours du doigt l'incertitude persistante de la conjoncture économique et les problèmes récurrents de délestage comme étant leurs principales contraintes au développement. Les données recueillies révèlent une augmentation notable dans divers aspects clés des opérations commerciales. Les ventes, les commandes reçues, les investissements et même les embauches ont tous enregistré une progression, marquant ainsi une reprise bienvenue après les difficultés rencontrées précédemment. Cette croissance, largement attribuée à un rattrapage du retard du troisième trimestre et à la saisonnalité économique, offre un souffle d'optimisme au paysage économique malgache. Cependant, cette reprise n'est pas uniforme dans tous les secteurs. Les chiffres révèlent des tendances divergentes, avec une baisse notable dans les unités agricoles et les industries, tandis que les entreprises de service connaissent une hausse marquée.
Préoccupation persistante
Cette tendance à la hausse est particulièrement visible chez les grands établissements et les entreprises de taille moyenne, qui semblent tirer parti des conditions économiques en amélioration. Malgré cette amélioration, certaines préoccupations persistent. Les coûts de production ont augmenté, tandis que la majoration des prix de vente est restée modérée, ce qui a abouti à une augmentation des bénéfices, bien que modeste. Cependant, les entreprises restent prudentes face à ces défis, tout en exprimant leur optimisme quant à une poursuite de la croissance au cours du premier trimestre de 2024. Selon les analystes, cette progression est surtout attendue des grandes entreprises, qui devraient continuer à dynamiser l'économie malgache. Tous les indicateurs, de l'embauche aux coûts de production en passant par les rémunérations des salariés et les bénéfices, devraient continuer leur tendance à la hausse, offrant ainsi une perspective encourageante pour l'avenir économique de Madagascar. En somme, bien que des défis subsistent, les récentes données de l'ECE suggèrent un renouveau économique pour Madagascar. Les entreprises formelles affichent une résilience remarquable, s'adaptant aux conditions changeantes et anticipant une croissance continue dans les mois à venir. Cette dynamique positive offre un espoir tangible pour une reprise économique durable et inclusive à travers tout le pays.
Hary Rakoto

Fil infos

  • Mission du FMI à Madagascar - Deux appuis financiers importants sur la table des négociations
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Enseignement supérieur - L'université de Fenoarivo -Atsinanana officiellement inaugurée 
  • Administration - Le Président veut des collaborateurs loyaux et efficaces
  • Actu-brèves
  • JIRAMA - Le manager de redressement bientôt dans le ring
  • Lutte contre la corruption à Madagascar - Le CSI pointe du doigt les blocages institutionnels
  • Conseil des ministres décentralisé - Focus sur Toamasina
  • Législatives - 470 prétendants à l’assaut des 163 sièges au Parlement

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Recadrage présidentiel
    Au terme d’un Conseil des ministres, délocalisé à Toamasina, la capitale de la Région d’Atsinanana, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry et la délégation qu’il conduit, des membres du Gouvernement, se sont enquis de l’état actuel de la situation de l’avancement des travaux s’inscrivant dans le cadre des projets présidentiels dans le Grand Port et aussi de la Région d’Analanjirofo.A Toamasina, le Président Rajoelina et sa suite dont entre autres le Premier ministre, Ntsay Christian, la ministre de la Justice Landy Mbolatiana Randriamanantsoa, le ministre des Travaux publics, le colonel Ndriamihaja Livah Andrianatrehina, le Secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes Gérard Andriamanohisoa et bien d’autres, ont constaté de visu l’état de la réalisation des travaux. Le chantier MIAMI, un projet présidentiel phare dans le Grand Port de l’Est, continue son bonhomme de chemin. En dépit des retards dus aux crises sanitaires de 2020- 2022 et surtout à cause de…

A bout portant

AutoDiff