Publié dans Economie

Nouveau Gouvernement - La loi de Finances 2019 sera respectée

Publié le dimanche, 27 janvier 2019

« Une nouvelle histoire à écrire ». Tels sont les qualificatifs énoncés par le nouveau ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto, vendredi dernier, lors de la passation de pouvoir entre lui et Vonintsalamana Andriambololona, le ministre sortant. Effectivement, une nouvelle vision a été fixée par le nouveau Président de la République afin de développer Madagascar. Ainsi, de nombreux projets découlent de cette vision. En tout cas, d’après le ministre entrant, la loi de Finances initiale 2019 (LFI) sera malgré tout respectée. Pour lui, les budgets fixés seront amplement suffisants pour démarrer. « Les projets envisagés par le Président Andry Rajoelina sont certes très ambitieux. Nous les avons déjà scrutés ensemble. Et nous avons conclu que les sommes prédéfinies suffiront à atteindre les objectifs fixés. En plus, c’est une loi et il faut donc la respecter », développe Richard Randriamandranto. La loi de Finances rectificative attendra surtout la composition de l’Assemblée nationale, sans oublier que les élections législatives auront lieu au mois de mars prochain.

 

Combinaison de ministères

 

Réduction des dépenses. Dans la composition de ce nouveau Gouvernement, plusieurs ministères ont été combinés en un seul, comme le ministère de l’Industrie et celui du Commerce, le ministère de l’Aménagement du territoire et celui des Travaux publics ou encore le ministère de l’Economie avec celui des Finances et du Budget. En tout, plus d’une quinzaine de ministères ont été combinés les uns aux autres. D’autres ont même été séparés pour être rattachés à de nouvelles combinaisons. C’est le cas du ministère de l’Artisanat. Il a été détaché du ministère de la Culture pour être ensuite combiné au ministère de l’Industrie et du Commerce. De ce fait, au lieu d’avoir seize ministres pour diriger ces entités, il n’en faut  plus actuellement que huit. La charge de l’Etat est alors réduite de moitié, notamment en termes de salaires des ministres. Cependant, il reste encore à voir si ces combinaisons ne vont pas générer des dépenses supplémentaires.  

Rova Randria

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff