Publié dans Economie

Huiles essentielles de géranium - L’offre ne satisfait pas la demande

Publié le mercredi, 19 juin 2019

Encore au stade de production artisanale. Au début, la production d’huiles essentielles de géranium n’était qu’une simple activité supplémentaire pour les riziculteurs Du district de Fandriana, au centre-est du pays. Mais à partir de 2015, avec la collaboration de l’entreprise Aromania et de WWF Madagascar, cette filière est devenue une activité génératrice de revenus dans cette Région, notamment pour les agriculteurs regroupés actuellement dans une coopérative appelée « Maintsomanitra d’Iavomanitra », avec une capacité de production limitée. « Avant, je n’avais pas de travail. Je ne faisais que cultiver du riz pour nourrir ma femme et mes six enfants. La récolte couvrait à peine notre ration de riz mensuelle », se souvient Njara, père de famille de 49 ans, avec la gorge serrée.

Plus qu’une activité pour diversifier ses revenus quotidiens de riziculteur, la fabrication d’huile de géranium bourdon de Madagascar est désormais devenue son activité principale. « Dorénavant, j’arrive à subvenir aux besoins de ma famille, et je peux ainsi réaliser différents projets », s’enthousiasme-t-il. Effectivement, grâce aux sessions de formation-pratique octroyées par Aromania, les producteurs ont pu développer leur savoir-faire. Et aujourd’hui, ils arrivent à produire annuellement 180 kg d’huiles essentielles de géranium bourdon. Leur rendement s’élève à plus de 9 millions d’ariary. Njara et ses pairs vendent notamment leurs produits aux alentours de 500 000 ariary le litre.

Toutefois, cette production est encore insuffisante comparée aux besoins du marché. « A la base, c’était un appui aux communautés locales, dans le but de diversifier leurs sources de revenus agricoles. Ces communautés étant les gestionnaires des forêts et des ressources naturelles du Corridor forestier Fandriana Vondrozo Midongy (COFAV). Et maintenant, l’offre a du mal à suivre la demande tellement le résultat est fructueux », explique Apollinaire Razafimahatratra du WWF Madagascar. Dans ce sens, les producteurs devraient alors renforcer leurs activités en augmentant la quantité de leurs produits tout en maintenant leur qualité d’origine et en respectant l’environnement. Ce type d’activité pourrait en effet permettre le développement des différentes zones rurales de la Région.

Pour rappel, l’huile essentielle de géranium bourdon est utilisée dans plusieurs domaines tels que la santé, le bien-être et la beauté, surtout avec ses propriétés anti-infectieuse, anti-inflammatoire mais aussi antispasmodique, et bien d’autres encore.

Rova Randria

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff