Publié dans Economie

93 Corporation - Du riz noir cultivé dans l’île

Publié le mardi, 23 juillet 2019

Une nouvelle couleur dans les assiettes. 93 Corporation propose du riz mais cette fois-ci, sa couleur n’est plus blanche mais noire. L’équipe est allée chercher les semences à l’autre bout du monde avant de les développer à Madagascar. « Nous avons deux variétés de riz, à savoir la variété ronde à gros grain court et une autre au grain plus long et plus fin qui est le riz noir de Camargue. Il faut tout de même noter que ce riz vient de Chine. Nous avons même organisé un voyage juste pour chercher les semences dans un petit village au cœur des montagnes du Vietnam.

Le riz de Camargue est aussi d’origine chinoise mais a été cultivé par la suite en France avant d’être sélectionné pour améliorer son rendement. Effectivement, durant de nombreuses semaines, des recherches sur terrain ont été menées pour trouver des semences dans le sud de la France, dans la Camargue sauvage », raconte James Michael Stuart, représentant de 93 Corporation.

Malgré son origine, le riz noir s’adapte bien au climat de Madagascar puisqu’il peut être cultivé partout comme le riz normal. En effet, c’est de la même espèce mais d’une variété différente. Toutefois, son rendement reste faible. « Le riz noir ne supporte pas les inondations du fait de sa petite taille. Son rendement reste très faible, entre 0,5 et 0,7 tonne par hectare. Sa maturation non homogène complique grandement les récoltes. De ce fait, les épis doivent être récoltés un par un et à plusieurs reprises. En plus, la petite taille de la paille ne donne pas de foin, contrairement au riz malagasy », poursuit-il. En ce moment, 93 Corporation tente de concevoir du riz hybride qui est un croisement entre le riz Nérone et le riz malagasy. « Nous disposons de 5 ans minimum, ou peut-être dix. Pour le moment, cette hybridation garde la couleur noire, le goût et l’odeur mais perd par contre la petite taille, soit 60 à 70 cm de haut », constate-t-il.  Ce projet est le fruit d’un partenariat avec la Ferme des mille fleurs.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »
  • Covid-19 - Le PM expose le cas malagasy à l'AG des Nations unies
  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 

Editorial

  • Immunité et impunité !
    Le régime MAPAR de Rajoelina Andry Nirina s’investit énormément. En moins de deux ans au pouvoir, d’immenses progrès s’inscrivent déjà sur le tableau des résultats. D’énormes efforts ont été consentis et continuent afin d’exécuter, à la lettre, les termes du « Velirano ». Mais, beaucoup reste à faire et le parcours, encore loin et long, parsemé d’embûches, s’annonce âpre et éreintant. Du courage, de la volonté et de la bravoure, il en faut certainement.Le combat contre toute forme de malversation est une lutte de longue haleine. En dépit des tirs aveugles des détracteurs, la bataille bat son plein. Durant la campagne électorale, le candidat n°13 s’était engagé fermement à lutter contre la corruption comme étant la base de toute action destructive. En tandem du mal avec l’impunité, la corruption résiste. Et quand l’impunité croise en chemin l’immunité, le combat se corse davantage. Conscient de l’effet dévastateur, de la gravité sinon…

A bout portant

AutoDiff