Publié dans Economie

93 Corporation - Du riz noir cultivé dans l’île

Publié le mardi, 23 juillet 2019

Une nouvelle couleur dans les assiettes. 93 Corporation propose du riz mais cette fois-ci, sa couleur n’est plus blanche mais noire. L’équipe est allée chercher les semences à l’autre bout du monde avant de les développer à Madagascar. « Nous avons deux variétés de riz, à savoir la variété ronde à gros grain court et une autre au grain plus long et plus fin qui est le riz noir de Camargue. Il faut tout de même noter que ce riz vient de Chine. Nous avons même organisé un voyage juste pour chercher les semences dans un petit village au cœur des montagnes du Vietnam.

Le riz de Camargue est aussi d’origine chinoise mais a été cultivé par la suite en France avant d’être sélectionné pour améliorer son rendement. Effectivement, durant de nombreuses semaines, des recherches sur terrain ont été menées pour trouver des semences dans le sud de la France, dans la Camargue sauvage », raconte James Michael Stuart, représentant de 93 Corporation.

Malgré son origine, le riz noir s’adapte bien au climat de Madagascar puisqu’il peut être cultivé partout comme le riz normal. En effet, c’est de la même espèce mais d’une variété différente. Toutefois, son rendement reste faible. « Le riz noir ne supporte pas les inondations du fait de sa petite taille. Son rendement reste très faible, entre 0,5 et 0,7 tonne par hectare. Sa maturation non homogène complique grandement les récoltes. De ce fait, les épis doivent être récoltés un par un et à plusieurs reprises. En plus, la petite taille de la paille ne donne pas de foin, contrairement au riz malagasy », poursuit-il. En ce moment, 93 Corporation tente de concevoir du riz hybride qui est un croisement entre le riz Nérone et le riz malagasy. « Nous disposons de 5 ans minimum, ou peut-être dix. Pour le moment, cette hybridation garde la couleur noire, le goût et l’odeur mais perd par contre la petite taille, soit 60 à 70 cm de haut », constate-t-il.  Ce projet est le fruit d’un partenariat avec la Ferme des mille fleurs.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff