Publié dans Economie

Développement de six aéroports de l'ADEMA - Un temps supplémentaire pour proposer un partenariat

Publié le mardi, 13 août 2019

Un mois et onze jours de plus. La société Aéroports de Madagascar (ADEMA) recherche actuellement des partenaires pour développer les six aéroports internationaux à savoir Toamasina, Sainte-Marie, Toliara, Taolagnaro, Mahajanga, Antsiranana ainsi que les quatre aéroports principaux notamment Sambava, Morondava, Mananjary et Fianarantsoa que l'Etat Malagasy lui a confié par le biais d'un décret de délégation de pouvoir. Si la date butoir est prévue le 20 août, elle est repoussée au 30 septembre 2019.  

 

« La date limite de réception des offres de manifestation d'intérêt à la recherche de partenariat pour le développement des 10 aéroports principaux de Madagascar prévue le vendredi 20 aout 2019 à 12 heures locales est reportée au lundi 30 septembre 2019 à 12 heures locales. Toutes les autres dispositions restent sans changement » annonce Andriamihafy Herison, directeur général de l'ADEMA dans un communiqué publié vendredi dernier.

Ouverture

Afin d'attirer les 500 000 touristes d'ici 2023, il  faut miser sur l'expansion aéroportuaire du pays. Et ce, grâce à travers la collaboration avec les partenaires privés nationaux et internationaux. « Il est unanimement soutenu que la mise aux normes des infrastructures pour s'arrimer aux impératifs recommandés en matière de sécurité, de sûreté et de qualité de l'exploitation est primordiale pour assurer le développement du transport aérien à Madagascar. C'est fort de ces constats que l'Etat malagasy accorde aujourd'hui la priorité à l'instauration d'un environnement propice au développement de la compétitivité du secteur du transport aérien, à travers notamment un saut qualitatif sur le plan infrastructurel. En aval, les efforts se reflètent par la mise en œuvre d'une politique d'ouverture vers le secteur privé dans la modernisation et l'exploitation des activités et patrimoines aéronautiques», souligne le directeur dans leur site web officiel.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Code de la communication médiatisée - La boucle est bouclée
  • Flambée des cas de Covid-19 en Europe - Crainte sur la réouverture du ciel malagasy !
  • Maire d’Antananarivo - Le grand « moral » de Naina Andriantsitohaina
  • Sénatoriales - De quoi a peur le Groupe du Panorama ?
  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »
  • Covid-19 - Le PM expose le cas malagasy à l'AG des Nations unies
  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 

Editorial

  • Immunité et impunité !
    Le régime MAPAR de Rajoelina Andry Nirina s’investit énormément. En moins de deux ans au pouvoir, d’immenses progrès s’inscrivent déjà sur le tableau des résultats. D’énormes efforts ont été consentis et continuent afin d’exécuter, à la lettre, les termes du « Velirano ». Mais, beaucoup reste à faire et le parcours, encore loin et long, parsemé d’embûches, s’annonce âpre et éreintant. Du courage, de la volonté et de la bravoure, il en faut certainement.Le combat contre toute forme de malversation est une lutte de longue haleine. En dépit des tirs aveugles des détracteurs, la bataille bat son plein. Durant la campagne électorale, le candidat n°13 s’était engagé fermement à lutter contre la corruption comme étant la base de toute action destructive. En tandem du mal avec l’impunité, la corruption résiste. Et quand l’impunité croise en chemin l’immunité, le combat se corse davantage. Conscient de l’effet dévastateur, de la gravité sinon…

A bout portant

AutoDiff