Publié dans Economie

Hausse des prix des PPN - L’ariary à stabiliser

Publié le dimanche, 29 septembre 2019

Tous les moyens sont bons pour protéger les ménages vulnérables. Cela fait maintenant un mois que les prix des produits de première nécessité (PPN) ont enregistré  une augmentation alors que Madagascar n’entre pas encore dans la période de  soudure. Le sujet a d’ailleurs fait l’objet d’une discussion lors du dernier Conseil des ministres mercredi dernier. Outre la réouverture des « Tsena Mora » et la fixation du prix de référence, le Gouvernement actuel se tourne également vers une politique monétaire.

La Banque centrale de Madagascar (BCM) mettra en place une stratégie d’appréciation de la monnaie nationale. En effet, la dépréciation de l’ariary sur le marché interbancaire de devises figure parmi les causes de la hausse des prix des PPN. « Le Président de la République de Madagascar a déjà entamé une discussion avec le gouverneur de la Banque centrale de Madagascar. Une politique sera mise en place dans les plus brefs délais pour valoriser l’ariary face aux autres monnaies », note le communiqué officiel.

Pour l’heure, les stratégies que la BCM vont mettre en place restent secrètes. Les responsables ont quand même apporté une explication concernant le phénomène de la hausse des PPN qui pénalise les consommateurs. « Le cours de l’ariary varie en fonction des échanges sur le marché interbancaire de devises (MID). Lorsque les opérateurs économiques importent plus qu’ils exportent, la valeur de l’ariary tend à se déprécier » explique Vololona Mitovo Razemera, responsable en communication au sein de la Banque centrale de Madagascar. Le phénomène est alors lié à l’importation massive des produits de première nécessité. A ne citer que le cas des huiles alimentaires, l’importation a connu une augmentation de 152% puisqu’elle est passée de 30 215 tonnes à 76 145 tonnes entre 2015 et 2018 selon l’Autorité nationale des mesures correctives commerciales (ANMCC).

A titre d’information, au mois d’août 2019,  le cours  le plus élevé de l’euro a été de 4091,1027 ariary tandis que le plus bas est de 3995,7937ariary soit une variation de 1,31%. La moyenne des cours est évaluée à 4050 ariary.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff