Publié dans Economie

Bureau d’information sur le crédit - Une obtention de prêt pour le plus grand nombre

Publié le mercredi, 27 novembre 2019

Tout le monde sans exception. Le bureau d’information sur le crédit (BIC) va transformer radicalement l’industrie de crédit dans la Grande île. La Banque centrale de Madagascar (BCM) en partenariat avec la Société Financière Internationale (SFI,) a organisé, hier, une conférence internationale au Centre de conférence international, Ivato. Cet évènement avait comme thème  « Infrastructure financière moderne sur le partage des données : une forte valeur ajoutée à l’accès au crédit ». Cette journée était une occasion de présenter le Bureau d’information sur le crédit (BIC) qui sera opérationnel à Madagascar à partir de janvier 2020.

Le gouverneur de la Banque centrale, Henri Rabarijohn, a également sensibilisé les décideurs de l’industrie de crédit et des grands facturiers à adhérer au projet. En effet, la mise en place de ce bureau favorise l’inclusion financière du pays dans la mesure où tout le monde aura la chance d’obtenir un prêt. Le BIC va collecter les informations auprès des facturiers, des sociétés de télécommunication et d’autres entreprises comme la JIRAMA. C’est à partir de ces données qu’il évalue la capacité de remboursement du client de la banque. La personne en question va ainsi gagner une garantie de réputation pouvant remplacer les hypothèques ou autres garanties réelles exigées par les prêteurs.

Efficacité

Depuis la mise en œuvre des réformes en 2016, Madagascar a gagné 43 places en termes de classement mondial, dans le cadre de l’obtention de prêt, d’après le rapport Doing Business. Notre pays est passé de la 167ème place en 2016 à la 124ème place en 2019. « Grâce à ce Bureau d’information sur le crédit, Madagascar va pouvoir obtenir un score beaucoup plus honorable lorsqu’on fera le point d’ici deux ou trois ans. Effectivement, l’accès au crédit dynamise une économie car ceci permet non seulement aux entreprises, mais également aux individus de pouvoir bénéficier d’un financement d’une façon pérenne », justifie Marcelle Ayo, représentante résidente de SFI à Madagascar. « Le BIC a montré ses preuves même dans les pays développés comme les Etats-Unis. Tout individu possède un numéro qui lui permet de demander un crédit. Les banques consultent ensuite les informations par rapport à ce numéro  pour connaître le profil de chaque client et octroyer du crédit lui correspondant. L’objectif consiste surtout à ne pas mettre qui que ce soit au ban de la société », poursuit-elle. Cette conférence a regroupé une centaine de participants, à savoir des secrétaires généraux auprès des ministères, présidents des groupements professionnels ainsi que les représentants des autres pays.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff