Publié dans Economie

Recettes douanières - 368 milliards d’ariary en plus à collecter cette année

Publié le lundi, 27 janvier 2020

3 000 milliards d’ariary. Telle est la prévision de la Douane malagasy pour cette année. Par rapport aux recettes douanières collectées en 2019, ce chiffre connait une hausse de 368 milliards d’ariary. Effectivement, l’établissement a rassemblé 2 632 milliards d’ariary l’année dernière. « Les recettes douanières représentent 49 % des ressources de l’Etat. Dans notre établissement, les recettes fluctuent avec le volume de l’importation. En 2019, par exemple, cette volume est restée presque au même niveau que 2018, mais nous avons dégagé 360 milliards d’ariary en plus.

Cette année, nous prévoyons de collecter 3 000 milliards d’ariary. Il est vrai que la somme est beaucoup plus élevée car l’année dernière, nous étions à 2 632 milliards d’ariary de recette douanière. Cependant, on a connu une hausse de 115 milliards d’ariary par rapport à la prévision. On espère qu’il en sera de même cette année », annonce Lainkana Zafivanona, directeur général des Douanes. En dehors des volumes d’importation, cette augmentation est sans doute liée à la hausse des tarifs douaniers. C’est le cas de l’augmentation des droits d’accises. L’Etat perçoit 15 milliards d’ariary sur les cigarettes, 16,11 milliards d’ariary sur les pierres précieuses et semi-précieuses, 10,48 milliards d’ariary sur les télécommunications.

Une amélioration des services est également attendue cette année, notamment dans le délai de dédouanement étant donné que la Douane Malagasy figure parmi les bénéficiaires des matériels informatiques dans le cadre du Programme de réforme de l’Administration (PREA). « Nous sommes ravis d’avoir acquis des matériels informatiques. On va tout de suite les déployer au niveau des liquidateurs. A noter que ces derniers ont signé un contrat de performance en contrepartie de ces équipements. Il faut donc s’attendre à une amélioration des services en matière de dédouanement puisqu’on a déjà mis en place des indicateurs à atteindre. Une cellule de performance évaluera ainsi toutes les activités. Cela permettra aussi de renforcer l’efficacité de la Douane », poursuit le directeur. Encore faut-il changer la mentalité des employés en matière de fraude douanière afin d’atteindre réellement ces objectifs.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff