Publié dans Editorial

Tache d’huile !

Publié le mardi, 29 septembre 2020

Une brèche suffit pour que le fût d’huile déverse au compte-gouttes ou à gogo son contenu. L’huile, à la différence des autres liquides, a une propriété unique de se répandre tout naturellement couvrant le périmètre autour duquel elle est déversée.  La tache envahit le pourtour. Le Chef de l’Etat accède à la demande de la population du Sud-est de considérer la scission de la Région de Vatovavy - Fitovinany en deux. Le débat autour de la question vient d’avoir lieu. Des notables de la Région, des chefs coutumiers, des élus et d’autres sensibilités se sont réunis autour d’une table sous la direction du Président pour en débattre. Hormis l’épineuse question de la répartition des six Districts à chacune des deux nouvelles Régions qui, en fait, crée des vagues, la démarche fait école.

Les cadres (élus et élites) du foko Bara ont adressé publiquement auprès du Président de la République Rajoelina Andry leur souhait de vouloir se détacher de la Région d’Atsimo-Andrefana et ériger une Région à part entière sous le nom de Région de Vohibasia couvrant l’ensemble du territoire Bara. Quatre Districts sont touchés par la démarche à savoir Ankazoabo, Morombe, Berora et Sakaraha. Le dossier sur le montage de la 23 ème Région n’est pas encore ficelé à terme que voilà une demande pour une 24 ème Région pointe son nez. Les argumentaires avancés tentent de mettre en évidence la particularité du foko Bara et la nécessité de la séparation afin de booster le développement dans tous les domaines de la Région. En apparence, le motif évoqué semble tenir. Mais quand on scrute de près les identités de certaines têtes pensantes parmi les natifs du foko Bara au sein du FITIBA, on ne peut pas ne pas être perplexe sur le motif exact de l’initiative. Raholinarivo Paolo, le porte-parole, administrateur civil de son état, fut un ancien membre de cabinet de Solonandrasana Mahafaly Olivier. Tout le monde sait que ce dernier, l’ex- PM, est sous le coup d’une forte accusation pour des délits de malversations financières. L’opinion publique est en droit d’attendre de pied ferme l’issue de la session de la commission de mise en accusation de l’Assemblée nationale. Ceci étant, on s’étonne de voir ce très proche collaborateur auprès de cet ancien PM indélicat agir de bonne foi. Raholinarivo Paolo, en tant qu’administrateur civil est pertinemment conscient que retoucher au découpage territorial du pays relève d’une affaire de haute importance et donc ne se traite pas à la légère. C’est une tentative qui risque de porter atteinte à la solidité du socle de l’administration territoriale. En tout cas, une scission peut entrainer une autre ! Le cas de la Région de Vatovavy- Fitovinany ne peut pas être assimilé à une quelconque aventure. Il s’agit d’une promesse présidentielle. Il ne date pas d’hier. Les notables de la Région du Sud-est ont déjà soumis leur projet de scinder leur Région bien avant l’ère Rajoelina. Quand bien même, des étapes et des procédures s’imposent. 

Le Chef de l’Etat, en dépit de ses prérogatives, ne peut pas ou ne doit pas prendre unilatéralement des dispositions d’une telle dimension. Il s’agit là d’une délicate responsabilité. L’effet « tache d’huile » est à craindre. Prudence ! Il ne faut jamais offrir aux détracteurs l’occasion de nuire.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective
  • Lutte contre la corruption - « La volonté politique est primordiale »
  • Lutte contre la Covid-19 - Roland Ratsiraka veut encore semer le chaos
  • Port du masque à Antananarivo - Les sanctions sont tombées pour des récalcitrants
  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente

La Une

Editorial

  • Approche à revoir
    Quatre professionnels du média défraient la chronique ces derniers jours. A la Une des journaux, ils font couler beaucoup d'encre. Sabrina, animatrice d'antenne de Kolo TV, accusée de propagation de fausses nouvelles troublant l'ordre public, fut placée sous mandat de dépôt à Antanimora. Après un séjour d’un mois, elle bénéficia d'un relax suite à une décision présidentielle. Arphine Helisoa, une autre journaliste poursuivie pour propagation de fausses nouvelles et incitation à la haine à l'encontre de la personne du Président de la République, séjourna trente jours à Antanimora. Elle retrouva également sa liberté grâce à un geste du Président Rajoelina Andry.

A bout portant

AutoDiff