Publié dans Editorial

A couteaux tirés !

Publié le vendredi, 29 janvier 2021

De l’orage à l’horizon. A la  moindre étincelle, l’atmosphère risque de dégénérer. Des menaces de foudres s’annoncent dans le ciel. Une ambiance délétère envenime le cadre.
Le contexte post-pandémie propulse la délinquance morale et politique. Et la menace d’un retour en vague de la Covid-19, ancienne ou nouvelle variance, n’arrange point la situation. Le tissu social désagrège. L’économie se décompose. Le pays s’appauvrit à un rythme fou. Le dérèglement climatique cause des dégâts inouïs. La situation se complique. Le Kere dans le grand Sud, sécheresse permanente, tue des hommes, des bêtes d’élevage et détruit le peu qui reste des cultures de subsistance. Bref, ce sombre tableau laissé par la pandémie et la menace pressante d’une deuxième vague donnent du fil à retordre au pouvoir et offrent un contexte propice aux activités de l’Opposition.
Le ton monte des deux côtés et se positionnent pour…  A couteaux tirés, les deux « belligérants », le pouvoir en place et l’Opposition, affûtent leurs armes. Au final, on assiste à des gesticulations de duels à étages différents.
D’abord, un duel classique entre les tenants du pouvoir (l’Exécutif) et les barons de l’Opposition. Le Gouvernement lève le bouclier et montre sa détermination à mater toute tentative de trouble sinon de déstabilisation de la part de l’Opposition. Il ne reste pas sans réaction face aux provocations du camp d’en face et se dit prêt à agir devant toute éventualité. Des consignes fermes ont été transmises aux Forces de l’ordre, par le chef du Gouvernement en personne, Ntsay Christian, afin de veiller au grain pour garantir l’ordre et la sécurité. Aucune tentative visant à saper la paix civile et contraire aux intérêts de la Nation ne sera jamais toléré. Et dans le camp de l’Opposition, principalement du RMDM, on « s’amuse » à des actes de provocation. La toile et les émissions radiophoniques du genre « miara-manonja » tirent à boulets rouges sur le régime en place. La désinformation, cette arme redoutable entre les mains des faibles, sème la pagaille. Elle vise à brouiller la bataille de telle sorte que l’opinion n’y voit plus clair. Aucune visibilité à l’horizon !  Ce fut la stratégie, le système de brouillage, apparemment efficace, adoptée par les nazis durant la Grande Guerre 39-45. A court d’arguments crédibles et sérieux, les locataires de Bel-Air sèment des rumeurs ou déforment les réalités susceptibles d’attiser des mécontentements.
Parallèlement, la bataille rangée entre les élus parlementaires éclate. Les députés IRD, proches du régime « orange », montent au créneau et dénoncent les actes « insensés » de leurs homologues de l’Opposition. Dans la ligne de mire des députés de la majorité, entre autres Fetra Rakotondrasoa (Miarinarivo) et Naivo Raholdina (Vème Arrondissement), les députés TIM dont Me Hanitra Razafimanantsoa (1er Arrondissement) et Fidèle Razarapiera (Ambatondrazaka) essuient des tirs croisés. En fait ces derniers, supposés être des porte-étendards de l’Opposition, déraillent. Lâches et menteurs, ils foncent dans un combat sans issue pour eux. Une cause perdue d’avance ! Et le comble des malheurs, ils persistent et signent dans l’erreur.
A couteaux tirés, les acteurs politiques du pouvoir et de l’Opposition se mesurent. Dans une ambiance surchauffée. Tels des chiens de faïence, ils se toisent. Mais qu’on se le dise, les tenants du pouvoir maîtrisent la situation.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff