Publié dans Editorial

Soit !

Publié le dimanche, 05 mai 2024


On y est. C’est officiel, la société nationale d’eau et d’électricité, la JIRAMA, Jiro sy Rano Malagasy, a son directeur général, Ron Weiss. Laissé vacant durant au moins trois ans, le poste de DG trouve enfin son titulaire. Israélien de nationalité, ingénieur de formation sortant d’un Institut supérieur de Tel-Aviv, Ron Weiss n’est pas un novice dans la gestion des ressources énergétiques. Ayant dirigé pendant 27 ans la société d’énergie de son pays (Israël Electric Company) et  6 ans à la tête du Rwanda Energy Group, Ron Weiss est un aguerri des situations difficiles et compliquées.
La JIRAMA n’est pas à sa première tentative de recourir au service des expatriés sinon des experts étrangers, afin de voler à son secours. Jusqu’à présent, les tentatives n’ont pas donné les résultats escomptés. En effet, entre 2005 et 2009, à l’époque du régime TIM de Marc Ravalomanana, dans le cadre du contrat avec Lahmeyer International, les Canadiens Rodrigue Haché et Laurent Cupani ainsi que l’Allemand Bernard Romahn se trouvèrent à la tête de la compagnie. Au final, on a dû résilier les contrats pour des raisons évidentes. La compagnie, qui n’en pouvait plus prendre en charge les lourdes rémunérations et avantages des experts étrangers à cause de l’état de plus en plus alarmant,dut se débarrasser de leur service. A la même époque, la JIRAMA n’était pas la seule société nationale confiée aux expatriés, Air Mad a dû subir le même cas avec un Allemand. Les résultats restèrent les mêmes ! Constat : le recours aux experts étrangers n’a fait que plonger les deux sociétés nationales dans les abimes ! Scenario identique, la gestion de Madagascar Airlines est aussi confiée à un autre expert étranger !  La société nationale de transport aérien n’est pas, pour le moment, sortie de l’auberge.
Ron Weiss, le nouveau DG de la JIRAMA, dès le premier contact avecles hauts responsables et le personnel, tenait à clarifier les choses. Il identifie trois priorités clés : la satisfaction du client, le redressement financier de la société et la conversion des centrales électriques fonctionnant au fioul vers l’emploi des énergies renouvelables.
Les usagers, ayant bu jusqu’à la lie le calice, ne veulent plus rien savoir ni entendre, ils n’attendent qu’à deux choses : l’eau coule du robinet à volonté et l’ampoule brille de mille feux sans coupures intempestives. Les opérateurs économiques, quelle que soit la taille de leurs activités, ont trop subi les inepties de la compagnie.
La situation financière catastrophique de la JIRAMA dépasse l’entendement. Avec un passif de plus de 3.535 milliards d’Ar (2022), la JIRAMA s’endette jusqu’au cou. Le redressement financier s’impose comme priorité absolue. Il va falloir à tout prix réduire les dépenses et augmenter les entrées en caisse. Ce qui n’est pas évident en soi.
L’option vers les énergies renouvelables est incontournable. C’est le défi majeur, entre autres, du nouveau DG. Au Rwanda, il a gagné le pari. Le pays de Paul Kagamé a réussi la conversion vers les énergies renouvelables grâce à l’expertise de Ron Weiss. Ferait-il le même exploit à Madagasikara ? L’avenir nous le dira !
En tout cas, Ron Weiss n’a qu’une seule option, réussir ! Sinon, peine perdue. Gâchis financier ! Un parcours du combattant parsemé d’embuches vous attend. Bon courage Mr le DG !
Ndrianaivo

Fil infos

  • Aéroport d’Ivato - Descente du Président Andry Rajoelina
  • Développement - Une mission spéciale de la Banque mondiale à Madagascar
  • Tentative de vol à l'aéroport international d'Ivato - La douane désavoue Jackson Jaojoby
  • Actu-brèves
  • Candidats à la Mairie - Le sort de la Capitale reste dans le flou
  • ACTU-BREVES
  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
Pub droite 1

Editorial

  • Rendez-vous planétaire !
    Le gotha monde du sport à l’échelle planétaire se retrouve à Paris du 26 juillet au 11 août 2024. La capitale française, l’épicentre des rencontres sportives de haut niveau, accueille pour la troisième fois les Jeux olympiques d’été après 1900 et 1924. La France toute entière et les délégations s’impatientent d’assister à de grandes compétitions.Les Jeux olympiques s’organisaient pour la première fois en l’an 776 avant JC à Olympie, en Grèce. Il s’agissait au tout début d’une manifestation à caractère sportif et religieux.

A bout portant

AutoDiff