Publié dans Editorial

Des énergies renouvelables !

Publié le mardi, 09 juillet 2024

La transition énergétique est en marche. Un des fers de lance du régime Orange, l’application de l’énergie renouvelable se fraie un chemin. Un cheval de bataille que Rajoelina Andry Nirina, Chef de l’Etat, mise à fond afin de renverser la vapeur, pour gagner le pari de la relance post-Covid 19.

Bénie de la nature par un soleil brillant, presque durant toute l’année et cela même en période d’hiver la plus rude, la Grande île s’apprête à tirer profit au maximum de cette manne, énergie solaire, que le Bon Dieu offre à sa disposition aux petites heures du jour jusqu’en fin de journée. En fait, l’énergie solaire fait partie de ces richesses que le pays regorge et que, malheureusement, nous n’avions pas su exploiter à bon escient. Ce n’est que maintenant, après que la Société nationale d’eau et d’électricité, la JIRAMA, nous fait subir la galère de ses mésaventures, que nous en sommes conscients qu’au fait nous sommes des … pauvres riches. En effet, les dirigeants en place se donnent des efforts  nécessaires et particuliers pour multiplier les installations des centrales solaires  à travers le pays tout entier. D’ailleurs, « on n’est jamais tard pour bien faire ! » Le cas, parmi tant d’autres, d’Anosibe Ifanja, Région d’Itasy, témoigne. 

Samedi 6 juillet dernier, on a procédé à l’inauguration d’une centrale solaire dans la Commune rurale  d’Anosibe Ifanja, District de Miarinarivo  (Région d’Itasy). Il s’agit du fruit d’une coopération entre l’Etat malagasy et la société Welight Madagasikara, une formule réussie de 3P (Partenariat public-privé). D’après le ministère de tutelle, de  l’Energie et des  Hydrocarbures (MEH)), la centrale solaire qu’on venait d’inaugurer a une capacité de 33 kWC et dispose d’une batterie de 82 kWh pouvant approvisionner en permanence 500 ménages soit 5128 bénéficiaires directs. Selon les dires du DG de la société Welight Madagasikara, la localité d’Anosibe Ifanja sera dotée d’une bibliothèque et ce pour améliorer le niveau de l’éducation. Welihgt offrira aussi des matériels informatiques et également des points d’accès à l’eau potable. De même, elle assurera le raccordement en électricité du Centre de santé de base, CSB 2, de la localité. D’une pierre, deux ou trois ou quatre coups ! Que demande le peuple !

Toutefois, le progrès significatif des installations des centrales solaires n’occulte pas la problématique vécue au quotidien par les inepties de la JIRAMA. Les coupures d’eau et les délestages tournants d’électricité qui s’éternisent finissent un jour par bousculer les usagers, la population en général, à bout de leur patience. Les opérateurs économiques paient cher, de leur part, la facture causée par les dépenses supplémentaires en carburant pour faire tourner les groupes électrogènes ou autres. Tandis que les ménages, le commun des mortels, se démènent à aller aux bornes fontaines du Fokontany avec leurs bidons jaunes. C’est la galère !

On attend impatiemment les démarrages des travaux de constructions des centrales hydroélectriques de Volobe (Atsinanana) et de Sahofika (Sud-est) qui, normalement, devraient apporter un grand secours durable aux besoins en énergies renouvelables à Madagasikara.

Selon le DG de Welight et confirmé par le SG du MEH, 155 Fokontany à travers le pays bénéficient de l’électricité grâce à la coopération entre le MEH, l’ADER et Welight. C’est encourageant ! L’accès à l’électricité améliorera certainement l’économie rurale.  

 

Nikki Razaf

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff