Publié dans Editorial

Coup d'accélérateur !

Publié le dimanche, 07 juillet 2019

Akinwuni Adesina, le président de la Banque africaine de développement en visite officielle dans la Grande Ile, donna un coup de pouce décisif à la mise en œuvre de l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM). Prêt à soutenir, à fond, le jeune Président de la République Malagasy, le président la BAD confirme sa détermination à apporter l'assistance financière et technique nécessaire.

 

Créée en 1964, la Banque africaine de développement, acronyme BAD, est destinée à combattre la pauvreté et à améliorer les conditions de vie sur le continent noir et cela par la promotion des investissements à capitaux publics et privés à travers des programmes aptes à soulever les défis en jeu souvent complexes des pays membres. Elle est composée, essentiellement, du Fonds africain du développement (FAD) et du Fonds spécial du Nigéria. Depuis sa création, la BAD n'a cessé d'œuvrer  dans le processus de développement des pays membres de la région. Et cela, sans forcément prendre en considération des aléas politiques locaux. En effet, à la différence des autres organismes dispensateurs de crédit qui, souvent, posent des préalables portant de temps à autre à des considérations politiques, la BAD estime qu'il faut à tout prix porter assistance à la population quelles que soient les orientations politiques ou autres prises par le régime en place. De par la raison d'être de son existence, la BAD ne se dévie pas de sa mission initialement attribuée.  

Pour le cas de Madagascar, en particulier, la BAD fut et continue de l'être l'une des rares Institutions financières qui n'a jamais cessé de répondre présente à chaque fois que le besoin se fit sentir. Elle est toujours aux côtés des pays en proie aux fragilités quelle que soit la nature. Au moment fort de la Transition issue de la crise de 2009, la BAD tenait toujours à contribuer aux améliorations des conditions de vie des Malagasy. Elle n'hésitait pas à contourner l'embargo imposé par les bailleurs de fonds traditionnels via les Institutions de Bretton Woods.  Membre à part entière de la BAD à partir de 1974, la Grande Ile suscite toujours l'intérêt de la Banque. Elle continuait de financer les grands chantiers qu'elle jugeait nécessaires et aptes à surmonter les défis.

A l'issue des assises entrant dans le cadre de la deuxième réunion de reconstitution du FAD 15 qui s'étaient tenues à Antananarivo (Carlton) du 2 au 4 juillet dernier, il a été décidé de doubler les apports financiers accordés à la Grande Ile. A cet effet, 366 millions USD seront mobilisés ! Selon les déclarations du président Adesina, Madagascar répond exactement aux critères d'intervention définis par la BAD. A travers ses interventions, en public, il ne cachait pas sa conviction et sa détermination d'accorder un coup d'accélérateur aux efforts déjà entrepris dans le pays. Les engagements tenus par le jeune président malagasy pour « sauver » son pays méritent les appuis. Il manifestait son intérêt à le soutenir.

Nommé à la Banque en mai 2015 et ayant pris officiellement fonction le 1er septembre de la même année, Akinwumi Ayodeji Adesina, ce spécialiste  nigérian  en économie agricole, spécialiste en développement rural et ancien ministre, ne ménage point les efforts pour bénéficier d'un coup d'accélérateur aux actions de développement des pays jugés  fragiles dont fait partie Madagascar.

Ndrianaivo

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff