Publié dans Politique

Andry Rajoelina à Ivato - « Madagascar prêt à concurrencer les Big Pharma »

Publié le jeudi, 18 juin 2020

David contre Goliath ! Tel pourrait - on qualifier le défi du Président Andry Rajoelina dans la mise en place d'une usine pharmaceutique à Madagascar. Un défi ambitieux mais pas impossible à entendre les déclarations du Chef de l'Etat hier à Ivato. Le numéro Un de l'Exécutif a fait le déplacement à l'aéroport d'Ivato pour constater de visu l'arrivée des matériels destinés à la mise en place de l'usine « PHARMALAGASY ». Au total, une centaine de tonnes de ces matériels sont arrivés par cargo à bord d'un avion spécial. Ainsi, la production de médicaments « made in Madagascar » sera sur les rails d'ici peu.

« Désormais, nous sommes prêts à concurrencer les Big Pharma », a affirmé haut et fort le Président de la République au cours d'une interview accordée à la presse. Plus d'un n'ignore la renommée des grandes compagnies de production de médicaments dans le monde qui forment les « Big Pharma ».

Il rappelle qu'autrefois la Grande île avait déjà l'OFAFA (Orinasa Fanamboarana Fanafody) qui renaîtra donc de ses cendres à travers l'usine « PHARMALAGASY ». Créée en 1981, l'OFAFA a été privatisée il y a une douzaine d'années avant d'être reprise en main par l'Etat aujourd'hui. Le 20 mai dernier, le Conseil des ministres a pris une décision portant restitution de cette société à l'Etat. D'après toujours le Chef de l'Etat, cette unité de production de médicaments sera parmi les plus sophistiquées. D'ailleurs, les matériels d'équipement sont en provenance d'Allemagne et de la Chine.

12 nouveaux médicaments

L'usine emploiera de nombreux scientifiques malagasy qui s'attèleront d'ici peu à l'élaboration et la production de nouveaux médicaments. Le numéro Un de l'Exécutif annonce qu'une douzaine de nouveaux produits seront fabriqués dans les 3 prochaines années. Dans un premier temps, les travaux se focaliseront sur la fabrication de médicaments destinés à lutter contre le Covid-19. A ce sujet, un remède appelé « Covid- Organics (CVO) plus » est prévu naître très bientôt avec des vertus à la fois préventives et curatives.

Quant aux matières premières, une coopération avec la société BIONEXX, spécialisée dans la production d'Artemisia, est déjà en cours. L'Artemisia qui constitue l'élément de base dans l'élaboration du Tambavy Covid - Organics. Le Chef de l'Etat précise également qu'une version de ce remède en forme de gélules est déjà sur le point de voir le jour. Une version différente de celle actuelle qui est sous forme de tisane bio.

Dans ses promesses de campagne inscrites dans l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM), le Président Andry Rajoelina avait mis l'accent sur  la promotion de l'industrie pharmaceutique dans le pays.  Outre la visée à l'échelle nationale, les activités du « PHARMALAGASY » pourront dépasser les frontières à travers une conquête du marché international.

Sandra R.

Fil infos

  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff