Publié dans Politique

Restitution des îles Malagasy - Vers le renforcement de la revendication

Publié le lundi, 29 juin 2020


Le soutien de la SADC à Madagascar, dans le cadre de la revendication et de la restitution des Nosy Malagasy, est un signe très positif d’après les politiciens. Ce soutien constitue un coup de pouce pour renforcer la revendication.
Les 25 et 26 juin 2020, les membres du Conseil des ministres de l’Organe de coopération en matière de politique, de défense et de sécurité (CMO) de la SADC se sont réunis par visioconférence. A l’occasion de cette rencontre virtuelle, Madagascar a obtenu le soutien unanime des Etats membres de cette organisation régionale dans sa revendication des Nosy Malagasy. Un soutien qui constitue une avancée positive d’après des politiciens comme Radanoara Julien. Il affirme que cela constitue un signe que les pays membres avancent comme un seul homme, que tous les Etats pensent qu’ils font partie d’un tout indivisible. Quoi qu’il en soit, il prévient qu’il faut faire attention à ceux qui font des actes de déstabilisation dans le cadre de la revendication.
Pour Gérard Ramamimampionona, vice-président du Conseil du Fampihavanana Malagasy, il faut que les Malagasy prennent conscience que nous sommes les propriétaires des Nosy Malagasy. Il explique que si les pays étrangers apportent leur soutien, il faut que les Malagasy avancent également d’un seul pas. Tous les Malagasy doivent faire front ensemble dans le cadre de la revendication car il s’agit d’un bien commun, d’un bien appartenant à Madagascar, d’un bien appartenant au peuple malagasy.
Quant à Norbert Lala Ratsirahonana, il affirme que la revendication avance et que les dirigeants actuels cherchent tous les moyens pour parvenir à l’objectif fixé : la restitution des Nosy Malagasy. Selon le droit international, les Nations unies ont déjà émis une résolution dans le sens de la restitution. Normalement, nous devons juste appliquer cette résolution. Quoi qu’il en soit, si l’on pense qu’il faut toujours procéder à des négociations, il faut attendre les résultats de celles-ci avant de prendre les mesures qui s’imposent.
Le soutien des Etats membres de la SADC à Madagascar constitue un signe de solidarité de l’Afrique australe dans la lutte pour la libération de la région comme l’un des principes fondateurs de la SADC ainsi que l’éradication des vestiges du colonialisme et la libération de tous les territoires africains sous occupation, conformément à l’une des aspiration de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Quant au ministre des Affaires étrangères malagasy, Tehindrazanarivelo Djacoba, en marge de la visioconférence, il a souligné que : « Madagascar sait qu’il peut compter sur l’esprit de solidarité et d’union de la communauté pour l’épauler dans cette réclamation d’une partie de son territoire. »

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff