Publié dans Politique

Nosy Be et Antsiranana - Le Président et son épouse encouragent le personnel soignant

Publié le lundi, 27 juillet 2020

Motivations et encouragements. Tel est le message fort lancé par Président de la République, Andry Rajoelina et son épousé pendant leur déplacement dans la partie Oust et Nord de l'île depuis dimanche. Après Mahajanga, le couple présidentiel a poursuivi sa visite dans à Nosy - Be et Antsiranana hier. Durant son passage dans l'île aux parfums, le Président a remis les indemnités de tous les membres du personnel soignant au Centre hospitalier à Miadana ainsi que plusieurs équipements destinés à la prise en charge des malades du COVID19 comme des concentrateurs d'oxygène, du Covid Organics, et des outils de dépistage (tests PCR et TDR). A cela s'ajoute des équipements de protection individuelle (EPI) destinés aux médecins et paramédicaux.

 

Ce centre hospitalier comptait 18 patients atteints du COVID19 qui ont tous déjà guéri. D'après les explications du médecin inspecteur,  Befary Marie Patricka, « 8 d'entre eux ont suivi un traitement à domicile tandis que les 10 autres ont été pris au charge à l'hôpital ». Les malades ont pu être dépistés à l'aide de tests TDR pour certains et PCR pour d'autres. Désormais, l'île ne compte plus de personnes atteintes de la pandémie depuis hier. Ce médecin assure également que les médicaments destinés à soigner les patients sont suffisants.

Accent sur l'anticipation

Pour sa part, l'homme fort du pays a souligné l'importance de faire face à la pandémie bien qu'elle n'ait pas encore infectée toutes les régions de la Grande île. Le Président Andry Rajoelina a aussi insisté sur les méthodes de prévention et d'anticipation. D'où sa présence à Nosy-Be. « Les personnes qui présentent des symptômes de la pandémie doivent immédiatement faire l'objet d'un test. Puis, le traitement doit être entamé sans attendre les résultats du dépistage », préconise le Président. Le numéro un du pays n'a pas manqué d'adresser ses vifs encouragements à l'endroit des membres du personnel soignant.

« Nous sommes à vos côtés et sommes de tout cœur avec vous pour vous soutenir à faire face à cette pandémie », a réitéré le Président, Andry Rajoelina. Selon sa déclaration, tout le personnel sans exception (incluant les gardiens et les femmes de ménage) bénéficiera d'indemnités et primes de risque.

Ce fut l'occasion pour le Chef de l'Etat de visiter le laboratoire de l'hôpital. Il a ainsi pu constater que les matériels en radiologie datent de 1960 et 1980. Par conséquent, le président d'annoncer la prochaine dotation de matériels de radiologie numérique et d'ambulances au profit de cet hôpital public de Nosy-Be. Par la suite, la délégation dirigée par le couple présidentiel a pris la direction d'Antsiranana pour poursuivre sa visite.  

La Rédaction

Fil infos

  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !

La Une

Editorial

  • Du bluff à la farce
    De qui se moque-t-on ! Dans ce beau pays qui est le nôtre, on se permet de mener en bateau le peuple. Et cela, sans aucun souci ni respect d’autrui. A Madagasikara, certains acteurs de la vie politique nationale foulent aux pieds les principes de base de l’éthique politique. Coup de bluff ! Les membres du RMDM persistent et signent pour la tenue d’une consultation nationale prévue pour le 10 août. Jusque-là, rien de répréhensible dans la mesure où dans une République respectant le minimum de la démocratie, on ne jette pas des bâtons dans les roues de la liberté de réunion et d’expression. Chaque citoyen jouissant pleinement de ses droits civiques peut librement exprimer son opinion. Ainsi, la liberté de presse, à titre d’exemple, est une chose vécue au quotidien à Madagasikara surtout à l’avènement de ce régime issu des élections libres à partir de 2018.Seulement voilà, dans le…

A bout portant

AutoDiff