Publié dans Politique

Covid-19 à Madagascar - En phase de décroissance totale mais…

Publié le lundi, 17 août 2020

L’épidémie de Covid-19 est-elle en voie d’être totalement maîtrisée à Madagascar ? Les chiffres confirment en tout cas que le pic épidémique est passé depuis quelques semaines. Par ailleurs, les statistiques sont cohérentes et concordantes pour confirmer que l’épidémie est entrée dans une phase de décroissance totale. Pour la troisième fois en une semaine, Madagascar est sous la barre des 100 nouveaux cas de Covid-19. 59 nouvelles infections ont été confirmées par le Centre de commandement opérationnel – Covid-19 hier, suite à 371 dépistages menés. Au plus fort de l’épidémie, un pic de 614 nouvelles infections en un jour avait été enregistré dans la Grande île. Il faut également noter que du 11 août au 17 août, 684 cas de contamination ont été confirmés. Les semaines précédentes, ce chiffre était doublé voire triplé. Tout cela pour dire que l’épidémie régresse à Madagascar. Un constat conforté par les données de la prestigieuse Université américaine Johns-Hopkins. Selon les études menées par cet établissement de référence pour le suivi des infections dans le monde, Madagascar fait partie d’une cinquantaine de pays dans le monde où il est constaté un recul de l’épidémie.
Mais, parce qu’il y a un mais, le risque d’une inversion de la dynamique est toujours présent. Un relâchement de la vigilance de la population pourrait entraîner une nouvelle hausse du nombre de contamination. Le risque d’une deuxième vague reste ainsi plus que jamais présent. Dans des pays tels que l’Espagne, la France, l’Allemagne, la Corée du Sud ou la Nouvelle Zélande, on est d’ailleurs en train de connaître une recrudescence au moins relative de l’épidémie, selon les données de l’Université Johns-Hopkins. Ces pays, qui ont pour la plupart atteint leur pic entre fin mars et le début du mois d’avril, en parvenant à faire baisser le taux de reproduction du virus, se préparent à une seconde vague actuellement. Les autorités malagasy rappellent ainsi la population à l’importance de poursuivre les mesures de préventions essentielles. Le port du masque et le lavage des mains doivent être systématiques, tout comme la distanciation sociale. Bien qu’en baisse, sur les dernières semaines, la quasi-totalité de l’île reste concernée par une circulation virale. La Covid-19 continue également de faire des morts à Madagascar.

La Rédaction

Fil infos

  • Stade Barea - Une avancée impressionnante des travaux
  • Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir
  • Sècheresse - Une responsabilité collective
  • Base Toliara - Le manque de communication comme problème de fond
  • Mutinerie à la prison de Farafangana - Le ministre de la Justice donne carte blanche aux sénateurs
  • Période de sécheresse intense - Tout l'océan Indien touché!
  • Mise en place d’une commission d’enquête au Sénat - La dernière tentation de … Rivo Rakotovao & Co
  • Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !
  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff