Publié dans Politique

Mauvaise qualité des services - Exaspération des abonnés de la JIRAMA

Publié le mercredi, 09 septembre 2020

Les clients de la JIRAMA sont aujourd'hui au bord de l'explosion. Ces derniers mois, les abonnés de la société d'eau et d'électricité ont multiplié les mauvaises expériences sur les services fournis. Actuellement, ces expériences finissent par exaspérer les clients de la JIRAMA. La dernière en date est celle de la mutation de conduite au niveau du rond-point de la Rocade Est à Nanisana. Les responsables ont annoncé une coupure de seulement une journée. Pourtant, des usagers dans plus de trente quartiers de la Capitale ont subi des problèmes d'approvisionnement en eau pendant plus de trois jours. Jusqu'à aujourd'hui, ces problèmes continuent encore dans les quartiers comme Analamahitsy, Ambohitrarahaba ou encore Ivandry.

« Habituellement, avant la mutation de la conduite à Nanisana, nous avons pu nous approvisionner en eau la nuit, notamment de 21 heures à 5 heures du matin. Mais maintenant, ce n'est plus possible. Même après l'annonce des responsables du retour progressif de l'approvisionnement en eau dans notre zone, il n'en est rien. Cet approvisionnement ne s'effectue qu'au compte-gouttes depuis. Les responsables au sein de la JIRAMA ne cessent de nous mentir alors que la situation est loin de correspondre à leurs dires. Et les mensonges commencent vraiment à nous énerver », se plaint Volana, une lessiveuse habitant du côté d'Analamahitsy. « C'est très bien de faire des travaux pour fournir de meilleurs services. Et nous savons à quel point les infrastructures de la JIRAMA en ont besoin actuellement. Mais lesdits responsables devraient exposer tous les problèmes aux usagers au lieu de promettre telle situation alors que c'est l'opposé qui se produit. Et c'est ce qui énerve les citoyens actuellement, surtout que peu importe le problème rencontré, les factures restent inchangées », rajoute Claude, un père de famille.

Ces mauvaises expériences ne se limitent pas seulement au niveau de la fourniture en eau mais aussi à celui de l'électricité. Du côté d'Itaosy et de Tsimbazaza par exemple, selon les plaintes reçues, la tension est particulièrement basse, endommageant les appareils électriques des usagers. « Certaines fois, seul notre téléviseur marche parce que la tension est tellement basse qu'elle ne supporte plus les autres appareils. Le vrai problème après c'est quand la tension revient brusquement à la normale. Nos appareils électriques explosent, alors que la JIRAMA ne va même pas nous rembourser, elle ne fera que nous apporter une facture exorbitante, chaque mois », s'indigne un des usagers. Rien qu'avant-hier, avec la petite averse, les clients de la JIRAMA ont également dû faire face à des micro-coupures tout au long de la soirée. Des quartiers comme les 67 Ha ont subi des coupures d'électricité jusqu'au petit matin.

La JIRAMA devrait revoir, du moins, une partie de son organisation avant que sa clientèle ne se rebute pour de bon, tellement, elle en aura assez. En tout cas, de son côté, la société fait du mieux qu'elle peut pour améliorer l'expérience client en même temps que ses infrastructures. « Nous nous activons aujourd'hui dans le redressement de la JIRAMA avec le remplacement et la rénovation des infrastructures. De plus, les infrastructures dédiées à l'approvisionnement en eau sont également renforcées avec l'extension de Mandroseza et l'installation des stations conteneurisées autant dans la Capitale que dans toutes les régions du pays. Ces travaux perturbent le quotidien de tous mais nécessaires pour l'amélioration de la qualité des services », riposte la direction de la JIRAMA.

La Rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff