Publié dans Politique

Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie

Publié le jeudi, 17 septembre 2020

100 millions de dollars. C'est le montant total des quatre nouveaux projets à venir à l'issue de la visite de courtoisie de l'ambassadeur de la fédération de Russie à Madagascar Stanislav Akhmedov et du ministre de l'Economie et des Finances Richard Randriamandrato, hier, à Antaninarenina. Etant donné que ce représentant de la Russie arrive à terme de sa mission, ce fut l'occasion pour les deux parties d'évoquer les relations entre les deux pays surtout celle à venir. A mentionner que les investisseurs russes s'intéressent beaucoup sur les secteurs tels que le tourisme, l'agriculture, l'agrobusiness, l'énergie, les mines, les infrastructures et la santé.

Ainsi, quatre nouveaux projets à hauteur de 100 millions de dollars figurent dans le pipeline dont deux hélicoptères médicaux. « La Russie a signé avec Madagascar un accord de conversion de la dette en 2015, et contribue ainsi au financement de plusieurs projets de développement axés dans des domaines prioritaires comme la santé, l'énergie, l'éducation et l'enseignement professionnel. Quatre nouveaux projets sont en phase de préparation, en vue d'une prochaine signature. Il s'agit notamment du projet de modernisation et de simplification de l'accès aux soins médicaux, horizon 2025, pour un montant de 73 915 926 de dollars,  du projet d'acquisition de deux hélicoptères médicaux , du projet de renforcement du réseau national des laboratoires des maladies infectieuses dangereuses pour un montant de 4 309 822 de dollars et enfin du projet d'installation d'un ensemble d'équipements pour moderniser les systèmes de désinfection de l'eau dans les institutions médicales de 25 millions dollars », note le communiqué du ministère. Puisqu'il s'agit de conversion, ces projets seront l'équivalent de notre dette.

Par ailleurs, le projet de renforcement du réseau national des laboratoires des maladies infectieuses dangereuses ainsi que le projet d'installation d'un ensemble d'équipements pour moderniser les systèmes de désinfection de l'eau dans les institutions médicales sont déjà inscrits dans le fonds de lutte contre le coronavirus. Le premier permet d'équiper onze laboratoires mobiles des établissements de santé dans différentes régions pour le diagnostic rapide et accéléré tandis que le second  permet d'améliorer les mesures sanitaires et anti-épidémiologiques par l'introduction généralisée d'un ensemble d'équipements destinés à moderniser le système de désinfection de l'eau dans les établissements médicaux et comprenant l'identification des besoins des établissements médicaux, l'acquisition des équipements, la mise en service du système, la formation et la maintenance.    

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff