Publié dans Politique

Ravalomanana et Rajaonarimampianina - Les dessous de retours médiatiques calculés !

Publié le lundi, 11 janvier 2021


« En politique, rien n’arrive par hasard ». Cette fameuse citation du célèbre homme politique Franklin Roosevelt résume le climat politique qui prévaut actuellement dans le pays. En effet, au lendemain du jour du Nouvel an, le régime sous la houlette du Président Andry Rajoelina a déjà fait face à plusieurs foyers de tension. D’abord, la revendication des étudiants de l’Ecole Normale supérieure (ENS) à Ampefiloha, ainsi que des étudiants d’Antsiranana. Parallèlement, les deux figures des partis politiques considérés comme opposants au régime font leur apparition.
D’abord, l’ancien Président Marc Ravalomanana qui, au cours d’une cérémonie de vœux à son domicile à Faravohitra, a fortement critiqué les dirigeants. Dans un discours très axé sur le contexte politique, l’ex – Chef d’Etat a même incité ses partisans à le suivre sans préciser quelle action il allait entreprendre. « Personne ne peut s’opposer à la force du peuple », avait – il alors déclaré. Des propos remplis de nombreux sous-entendus qui en disent long sur les intentions de l’Opposition.  D’ailleurs, dans leur devise pour cette nouvelle année, le parti « Tiako i Madagasikara » parle d’une « année de l’audace ».
Manœuvres politiques
De son côté, l’ex – Président Hery Rajaonarimampianina fait également son grand retour sur la scène médiatique en accordant une interview au magazine « Jeune Afrique » et parle d’une «situation explosive » à Madagascar. Disparu de la circulation depuis sa défaite, dès le premier tour, aux élections présidentielles de novembre 2018, la dernière apparition publique de l’ex – locataire d’Iavoloha fut lors de la cérémonie d’investiture de son successeur, Andry Rajoelina le 19 janvier 2019. Il était alors aux côtés de deux de ses homologues, les anciens Présidents Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka. Par la suite, l’ex- Président s’est envolé vers la France pour y résider avec sa famille.
Pourquoi a – t – il alors choisi justement le début de l’année 2021 pour accepter finalement les sollicitations du magazine « Jeune Afrique » ? Au même moment, les ténors du TIM intensifient les invectives contre les tenants du pouvoir. Les dessous politiques de telles manœuvres sont plus que flagrants. Comme on dit, il n’y a pas de fumées sans feu. Force est de constater que les tirs croisés de l’Opposition ne sont nullement fortuits. Il appartient à la population de faire preuve de discernement.
La Rédaction



Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff