Publié dans Politique

Ravalomanana et Rajaonarimampianina - Les dessous de retours médiatiques calculés !

Publié le lundi, 11 janvier 2021


« En politique, rien n’arrive par hasard ». Cette fameuse citation du célèbre homme politique Franklin Roosevelt résume le climat politique qui prévaut actuellement dans le pays. En effet, au lendemain du jour du Nouvel an, le régime sous la houlette du Président Andry Rajoelina a déjà fait face à plusieurs foyers de tension. D’abord, la revendication des étudiants de l’Ecole Normale supérieure (ENS) à Ampefiloha, ainsi que des étudiants d’Antsiranana. Parallèlement, les deux figures des partis politiques considérés comme opposants au régime font leur apparition.
D’abord, l’ancien Président Marc Ravalomanana qui, au cours d’une cérémonie de vœux à son domicile à Faravohitra, a fortement critiqué les dirigeants. Dans un discours très axé sur le contexte politique, l’ex – Chef d’Etat a même incité ses partisans à le suivre sans préciser quelle action il allait entreprendre. « Personne ne peut s’opposer à la force du peuple », avait – il alors déclaré. Des propos remplis de nombreux sous-entendus qui en disent long sur les intentions de l’Opposition.  D’ailleurs, dans leur devise pour cette nouvelle année, le parti « Tiako i Madagasikara » parle d’une « année de l’audace ».
Manœuvres politiques
De son côté, l’ex – Président Hery Rajaonarimampianina fait également son grand retour sur la scène médiatique en accordant une interview au magazine « Jeune Afrique » et parle d’une «situation explosive » à Madagascar. Disparu de la circulation depuis sa défaite, dès le premier tour, aux élections présidentielles de novembre 2018, la dernière apparition publique de l’ex – locataire d’Iavoloha fut lors de la cérémonie d’investiture de son successeur, Andry Rajoelina le 19 janvier 2019. Il était alors aux côtés de deux de ses homologues, les anciens Présidents Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka. Par la suite, l’ex- Président s’est envolé vers la France pour y résider avec sa famille.
Pourquoi a – t – il alors choisi justement le début de l’année 2021 pour accepter finalement les sollicitations du magazine « Jeune Afrique » ? Au même moment, les ténors du TIM intensifient les invectives contre les tenants du pouvoir. Les dessous politiques de telles manœuvres sont plus que flagrants. Comme on dit, il n’y a pas de fumées sans feu. Force est de constater que les tirs croisés de l’Opposition ne sont nullement fortuits. Il appartient à la population de faire preuve de discernement.
La Rédaction



Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff