Publié dans Politique

Déclaration du Président sur le coronavirus - Vers un confinement à la formule revisitée ?

Publié le vendredi, 02 avril 2021


L’heure est grave. La hausse du nombre de contaminations au virus de la Covid-19 à Madagascar fait monter les inquiétudes. Les chiffres du mois de mars ont été particulièrement alarmants avec une moyenne de 5 à 10 morts par jour. Le début du mois d’avril n’arrange pas les choses puisque le pays s’approche de plus en plus de la période hivernale. Pour la journée du 1er avril, par exemple, la Grande île a enregistré 272 nouveaux cas de contamination au coronavirus et 11 nouveaux décès. 2224 patients sont en traitement et parmi eux figurent 243 formes graves.
Deux semaines après sa première intervention sur la pandémie pour cette année, le Président Andry Rajoelina s’adressera de nouveau à la Nation malagasy ce jour. Un rendez – vous très attendu car permettra de connaître les nouvelles mesures prises par l’Etat dans la gestion de cette 2ème vague de la pandémie. Bien qu’une grande partie des citoyens appréhendent l’annonce d’un nouveau confinement, les dispositions qui seront annoncées par le Chef de l’Etat pourraient néanmoins prendre cette allure mais avec des nuances par rapport au confinement total de l’année dernière.
Un mal nécessaire
En effet, Madagascar pourrait prendre exemple sur les autres pays de l’Europe qui ont décidé de reconfiner leurs citoyens. Le confinement étant un mal nécessaire pour endiguer la propagation du virus, les retombées catastrophiques sur l’économie et la vie sociale constituent un facteur aggravant dans cette crise sanitaire. Beaucoup de commerçants ont vu leurs lieux de commerce fermés. Outre les grandes enseignes, les petites et moyennes entreprises ont aussi été les grands perdants de cette crise car ont vu leurs activités être en chute libre. Tous ces paramètres devraient donc être pris en compte par le Gouvernement pour accompagner la prise de décision.
Lors son intervention le 20 mars dernier, le Chef de l’Etat a confirmé que Madagascar entre dans la deuxième vague de l’épidémie liée à la Covid-19 avec la présence du variant sud – africain. Le Président avait également enlevé la crainte d’un nouveau confinement chez les Malagasy tout en encourageant au strict respect des gestes barrières : port du masque et respect de la distanciation sociale. Compte tenu de la présence du variant sud – africain, l’Etat a décidé la fermeture des frontières intérieures pour Nosy Be et Mahajanga et ce pour une durée de 15 jours. Antananarivo, désormais devenu le nouveau foyer de l’épidémie pourrait également faire l’objet d’un isolement dans les prochains jours.
La Rédaction

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff