Publié dans Politique

Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet

Publié le mercredi, 07 avril 2021


Un individu a été déféré au Parquet hier pour escroquerie et usurpation de titre et de fonction. Il est soupçonné de s’être fait passer pour un proche du ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics Hajo Andrianainarivelo, afin d’obtenir de manière illicite des fonds d’une entrepreneure pour un marché public. L’homme en question, un assistant parlementaire d’un député élu dans la Région Vatovavy-Fitovinany, est soupçonné d’avoir empoché 10 millions d’ariary. L’arnaque était bien rôdée. Vers la fin du mois de mars, il s’est fait passer pour un proche du ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics, auprès d’une entrepreneure. A cette dernière, le suspect aurait demandé la somme citée supra en vue de l’octroi d’un marché public relatif à la construction d’une route dans la Commune Ambatofahavalo, dans le District d’Antananarivo - Atsimondrano. Il aurait affirmé que la somme en question serait notamment versée au ministre de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics, en sus d’une commission.
Le pot aux roses a été découvert lorsque l’entrepreneure a effectué des recherches sur l’existence dudit marché public et sur son interlocuteur. Il s’est avéré que le marché en question n’avait pas encore passé la procédure de passation de marché public et est encore au stade des études techniques. Il s’est également révélé que l’individu n’avait aucun lien avec le MATP. Flouée, l’entrepreneure a ainsi porté plainte.  Saisie de l’affaire, la Gendarmerie a effectué ses enquêtes et est revenue au niveau du MATP. Informé de l’existence de ladite plainte pour tentative d’escroquerie, le ministère par le biais de sa Direction des affaires juridiques a également réagi. Une plainte été déposée auprès des autorités compétentes pour usurpation de titre et de fonction.
Dans le cadre des enquêtes, l’assistant parlementaire a été interpellé le 1er avril dernier. Durant les auditions, le prévenu aurait avoué ses torts vis-à-vis de l’entrepreneure qui, depuis, a retiré sa plainte. Cependant, la plainte du ministère a été maintenue. A l’issue des auditions, l’affaire a été déférée au Parquet hier. L’individu aurait comparu devant le juge d’instruction. Selon une source informée, ce déferrement se poursuivra ce jour. En tout cas, ce ne serait pas ni la première fois ni la dernière fois qu’un assistant parlementaire défraye la chronique. Il n’est pas rare que certains de ces proches de parlementaires utilisent les avantages et privilèges dus uniquement aux élus pour lesquels ils travaillent. Durant le régime précédent, un assistant parlementaire a été interpellé en possession de produits stupéfiants dans la voiture d’un député.
Recueillis par L.R.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff