Publié dans Politique

Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province

Publié le dimanche, 13 juin 2021

 « L’état d’urgence sanitaire est reconduit pour les quinze prochains jours à Madagascar sur toute l’étendue du territoire malagasy », a indiqué le Chef de l’Etat au cours de son émission spéciale diffusée sur les chaînes publiques hier dans la soirée. Il est, en effet, important de ne pas relâcher les efforts et de rester vigilant, a fortiori car Madagascar rentre dans la saison hivernale, évoque le Chef de l’Etat.

Toutefois, le pays est sur la voie de gagner la bataille contre la Covid-19. Raison pour laquelle, l’Etat malagasy a pris la décision d’assouplir les mesures sanitaires dans le pays. Limités à 100 personnes depuis les dernières semaines, les rassemblements de moins de 200 personnes sont désormais autorisés, mais conditionnés par la capacité des lieux. Le couvre-feu est maintenu entre 23 heures et 4 heures. Le Chef de l’Etat précise que le transport de dépouilles mortelles en dehors d’Antananarivo est autorisé. Pour les décès causés par la Covid-19, l’interdiction de transport d’une Région à une autre, ainsi que l’obligation d’inhumation dans les 24h suivant leur mort, restent en vigueur. Autre annonce, accueillie avec joie par les

professionnels du métier, les lieux de réception sont autorisés à rouvrir dans le respect des mesures sanitaires. Le Président de la République annonce aussi le maintien de la fermeture des frontières de la Grande-île, mais une exception est accordée aux Malagasy qui souhaitent rentrer pour enterrer un membre de sa famille proche.

Fête nationale dictée par la crise sanitaire

Ce sera dans ces conditions que se déroulera la célébration du 61è anniversaire du retour de l’Indépendance du pays. Madagascar célébrera sa fête nationale dans 13 jours, exactement, le 26 juin prochain. Une célébration qui, pour la seconde année consécutive, se déroulera dans un contexte particulier. Et comme l’an passé, aucune célébration à l’échelle nationale ne sera prévue. La crise sanitaire liée à la Covid-19 dictera cette année encore le déroulement des festivités. Selon le Président de la République Andry Rajoelina, hier lors de son émission spéciale, un défilé sera organisé uniquement au niveau des 6 Chefs-lieux de province de Madagascar, à savoir Antananarivo, Antsiranana, Mahajanga, Toamasina, Fianarantsoa et Toliara. Pour la Capitale en particulier, aucune information n’a été délivrée sur le lieu ou sur le déroulement de la célébration. Le stade Barea est normalement prêt pour accueillir le traditionnel défilé militaire et le public. Cette parade s’était déroulée sur l’Avenue de l’Indépendance d’Analakely l’an dernier. Crise sanitaire oblige, la parade s’est tenue à huis clos et le public avait été invité à suivre le défilé à la télé. Notons que le Chef de l’Etat Andry Rajoelina a également lancé hier une invitation à chaque malagasy de hisser le drapeau national.

La rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff