Publié dans Politique

Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat

Publié le lundi, 26 juillet 2021


Nouveau rebondissement dans l’affaire de coup d’Etat et d’élimination physique du Président Andry Rajoelina. Près d’une semaine après l’arrestation du ressortissant franco – malagasy Paul Rafanoharana et de ses compères considérés comme principaux suspects dans cette affaire, la société Madagascar Oil S.A. et son actionnaire majoritaire « Benchmark Group » est sortie de son silence hier. Dans un communiqué signé des mains des responsables des deux sociétés et diffusé à la presse hier, ladite société affirme avoir « pris connaissance des récents évènements regrettables survenus à Madagascar et souhaitent en premier lieu apporter tout leur soutien au Président de la République et à l’Etat malgache ». En outre, le même communiqué révèle d’autres détails accablants qui confirment le projet ignoble fomenté par les individus cités plus haut.
En effet, à en croire ce document, Benchmark Group a confirmé le 24 juillet 2021 à Madagascar Oil qu’il a reçu un email du citoyen franco – malagasy Paul Rafanoharana « sollicitant un financement à hauteur de 10 millions d’Euros à des fins de déstabilisation politique ». En, revanche, la direction générale du groupe en question n’aurait pas donné de suite à cette sollicitation « au vu du caractère choquant et surprenant de cette demande ». Les deux sociétés partenaires affirment imposer le plus haut niveau de conformité et d’éthique à l’ensemble de leurs employés et considèrent, selon leurs dires, comme inacceptables d’éventuelles dérives à ces principes fondamentaux.
Des extraits de correspondances
Enfin, Madagascar Oil et Benchmark Group « condamnent fortement toute action visant à porter atteinte à la sûreté d’un Etat démocratiquement élu et réitèrent leur plein soutien à l’Etat malagasy, et leur volonté de participer au développement économique du pays, dans le respect total de ses lois et de l’Etat de droit qui prévaut dans le pays ». Pour l’instant, seule la Justice pourra déterminer l’implication de ladite société dans cette affaire.
Des extraits de correspondances publiés par certains médias en ligne entre le principal suspect et le responsable du Benchmark Group révèlent également les affirmations à peine voilées du dénommé Paul R. dans sa tentative de coup d’Etat et d’attentat à la vie du Président de la République. Il parle d’un « devoir d’agir » et d’un projet de « renverser (…) un régime autocratique et quasi – dictatorial ».
Au cours d’une intervention sur la chaîne France24 la semaine dernière, Patrick Rajoelina, conseiller du Président de la République, avait déjà parlé de preuves accablantes face à une journaliste un peu trop sur la défensive de la chaîne française. Aujourd’hui, ces nouveaux éléments à charge risquent d’enfoncer davantage les suspects et s’ajoutent aux autres preuves déjà trouvées au domicile de Paul R. lors de son arrestation le 20 juillet dernier, notamment un pactole de plus d’un milliard d’Ariary, l’équivalent de 250 000 Euros ainsi qu’un fusil. Affaire à suivre !
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff