Publié dans Politique

Lavage des mains avec du savon - La prévalence des maladies infectieuses réduite de moitié

Publié le vendredi, 15 octobre 2021

Un geste simple mais efficace. Le lavage fréquent des mains avec du savon (LMS) reste le sujet le plus véhiculé ces 2 dernières années, face à la pandémie de Covid-19. Cette pratique est devenue courante pour une partie de la population, tant en milieu urbain que rural. Selon les informations recueillies, le LMS peut réduire de 42 à 47% la prévalence des maladies infectieuses, liées notamment aux mains sales.

Les témoignages auprès des formations sanitaires confirment ce fait. « Le nombre des patients affectés par la diarrhée et les infections respiratoires a nettement baissé depuis la pandémie, avec l'habitude de la population de se laver les mains et de porter des masques », précise un médecin traitant.

Malgré ces résultats enthousiasmants, le LMS reste négligé par bon nombre d'habitants, du fait qu'il ne rapporte pas de bénéfice direct à leur occupation quotidienne. A cela s'ajoute le manque, voire l'absence de dispositifs de lavage des mains, dans les bureaux administratifs et les lieux publics. « Plus de la moitié des établissements scolaires ne disposent pas d'eau potable, de savon et d'endroit pour se laver les mains », communique Wateraid Madagascar. Au niveau national, seulement une personne sur 4 possède un dispositif de LMS, selon les données issues de l'enquête MICS en 2018.

Face à ces situations, la journée mondiale du lavage des mains avec du savon, célébrée hier à Analakely, a été une occasion pour le ministère de tutelle et des partenaires, entre autres Wateraid, UNICEF, USAID ou encore les scouts, de rappeler l'importance du rôle de tout un chacun à faire du LMS une habitude salvatrice au quotidien. D'ailleurs, le thème de la célébration de cette année était « notre avenir est entre nos mains, avançons tous ensemble ». « Ayez l'habitude de se laver les mains systématiquement, surtout durant les moments clés, c'est-à-dire avant de préparer la nourriture, avant de manger, avant de nourrir le bébé, après avoir joué, après avoir changé un bébé ou essuyé un bébé, après avoir été aux toilettes », encourage Kléoni Mandimbisoa, secrétaire général du ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène. Notons que le lancement officiel de la campagne nationale de « l'hygiène des mains pour tous », prochainement mise en œuvre, s'est aussi tenue hier.

Patricia R.

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff