Publié dans Politique

La Vérité de la semaine

Publié le vendredi, 19 novembre 2021


D’ores et déjà, à travers cette nouvelle rubrique « la Vérité de la semaine », le journal vous propose un aperçu
des évènements chocs des sept jours écoulés.

Coup d’éclat !
Un simulacre de réconciliation entre Roland Ratsiraka et Ravalomanana Marc défraie la chronique en début de semaine. Une poignée de main historique, dirait-on, entre ces deux ennemis d’hier pour en devenir deux amis d’aujourd’hui ! Un geste qui, selon des observateurs pointus et incrédules, manque de sincérité. Pour peu que l’on sache, en 2007, le régime TIM de Ravalomanana a traîné en justice Roland Ratsiraka, maire de Toamasina I, à l’époque des faits, et l’a jeté en prison et ce pour des motifs futiles. Un triste évènement qu’un homme de la trempe de l’ancien maire et député en exercice n’oublie jamais ! Mais, prochaine échéance électorale oblige. On se donne la main…dans l’hypocrisie.
Enfin, Sahofika voit le jour !
Un  grand projet  est né. En étude de faisabilité depuis 2015, la grande Centrale Sahofika voit le jour. Sans doute, c’est l’évènement phare de la semaine. Le régime de Rajoelina parvient, après âpres négociations avec les partenaires à savoir la Nouvelle énergie hydraulique de l’Onive (NEHO), à trouver le terrain d’entente et met à flots ce géant complexe énergétique qui va offrir au pays l’opportunité d’accroître sa production énergétique et ainsi booster l’économie nationale.
Un policier en tenue a été épinglé
Par un pseudo paparazzi sur Facebook en donnant des coups de poings à un civil avec un bébé dans les bras. Les supérieurs de ce policier pas comme les autres n’ont pas attendu longtemps pour procéder à son arrestation. L’indignation des internautes a atteint son summum face à l’inconscience du policier qui ne se soucie guère du nourrisson dans les bras de la victime devenue ainsi « un sac de sable » pour l’auteur des coups.
LF1 2022 atterrit à l’Assemblée nationale
Les députés vont pouvoir se plancher sur la Loi de finances pour l’exercice budgétaire 2022. En tant que principal objet de la deuxième Session ordinaire, le Budget de l’Etat au titre de 2022 focalisera les débats à l’Hémicycle. A charge au Gouvernement de défendre sa politique auprès des représentants du peuple. Aux élus d’assumer leurs responsabilités !
La gestion du parc botanique et zoologique de Tsimbazaza
Divise l’opinion. Une frange s’entête à la mettre toujours sous la coupe de l’Etat tandis que la seconde voix roule pour sa cession en partenariat avec le privé. Des idées qui s’affrontent après la publication par les médias de la situation précaire des animaux qui y vivent ainsi que l’état des infrastructures existantes qui sont loin d’être attrayantes pour les visiteurs.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff