Publié dans Politique

49 kg d'or saisi aux Comores - Les deux passeurs malagasy extradés

Publié le jeudi, 13 janvier 2022

Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras ! C'est sûrement le sentiment de la délégation malagasy conduite par le ministre de la Justice, Imbiky Herilaza, à son retour des Comores hier. Des deux principaux objectifs que la délégation s'est fixée au départ, un a été atteint.  Les 49 kg de lingots d'or saisis à l'aéroport international de Moroni le 28 décembre dernier et dont le rapatriement à Madagascar  a été un des sujets de ce déplacement de l'équipe malagasy, ne font pas partie du « voan-dàlana » de cette dernière. 

Par contre, elle a obtenu l'extradition des deux présumés trafiquants arrêtés avec ces métaux précieux de la Grande île en l'occurrence Azaly Pacheco et Pierre Stenny. Bien qu'aucune communication  officielle ne l'ait mentionné, il est certain qu'ils ont effectué le  retour à Madagascar avec la délégation ministérielle.  Au lieu d'un voyage à Dubaï  avec à la clé des milliards d'ariary à empocher, ces deux individus reviennent à la case départ avec comme  toile de fond un séjour dans le milieu carcéral. Recherchés depuis un an dans l'affaire des 73 kg de lingots d'or en Afrique du Sud au mois de décembre 2020, les recherches effectuées sont infructueuses. Et voilà qu'Azaly et Pierre Stenny refont surface dans une autre affaire de tentative d'exportation d'or. 

Les enquêteurs attendent beaucoup d'eux et la population se piaffe d'impatience pour connaitre la vérité sur ce vaste trafic. Et notamment sur cette révélation faite par le procureur de la République des Comores concernant les 11 opérations réalisées par ces trafiquants du mois de septembre au mois de décembre de l'année dernière avant que le pot aux roses fût découvert. Qui sont  les hommes masqués qui se cachent derrière ? Combien de kg de lingots d'or ont été exportés frauduleusement durant cette courte période ? A qui appartiennent ces marchandises ?  Qui sont les complices ? Où se cachent les cinq autres personnes recherchées dans le cadre des 73kg d'or en Afrique du Sud ? Des questions que se posent bon nombre d'observateurs et dont les réponses seront dévoilées à l'issue de l'enquête. Du moins ce que tout le monde espère.

Concernant les 49 kg d'or saisis, leur rapatriement reste  incertain. Des sources étrangères avancent que les Comoriens ne comptent pas accéder à la demande des Malagasy et un lobbying dans ce sens se fait depuis des jours sur place. D'une valeur estimative de 10 milliards d'ariary, ces lingots d'or pourraient être considérés par les Comoriens comme une manne venue du ciel pour eux…

La rédaction

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff