Publié dans Politique

Trafic de bois précieux - 3 individus interpellés avec un chargement de palissandre

Publié le lundi, 27 juin 2022


Des trafiquants pris sur le fait ! La branche du ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) à Antsalova, Région Melaky a intercepté 3 hommes qui transportaient à bord d’une charrette une quantité importante de bois de palissandre samedi dernier. Les bois en question auraient été fraîchement coupés dans la forêt d’après les informations communiquées par le ministère.
Cette interpellation a été effectuée grâce à des signalements par des personnes de bonne volonté qui sont soucieuses de la lutte contre les trafics des ressources naturelles. Selon toujours les informations, ces trois individus font partie d’un réseau de trafiquants de bois palissandre qui approvisionne la Région Melaky. Ils opèrent depuis longtemps mais sont finalement tombés dans le piège des agents du ministère.
Un ancien élu soupçonné
A part ces trois personnes, un ancien élu de la Région est également au cœur des soupçons dans cette affaire. L’issue de l’enquête, qui est actuellement menée sur les lieux, permettra de déterminer la responsabilité du concerné. Au terme de l’enquête, les trois suspects seront traduits devant la justice au même titre que les autres complices impliqués dans ce réseau de trafic de bois précieux. D’après le MEDD, tous devront subir les peines à la hauteur de leur forfait et ce conformément à l’application de la politique de « tolérance zéro ».
Pour rappel, le palissandre est classé parmi les bois précieux dont l’exploitation et l’exportation restent prohibées à Madagascar, pour le moment. Une interdiction qui s’applique également pour le bois d’ébène et le bois de rose. Malgré les interdictions, les trafics continuent. Pas plus tard que la semaine dernière, deux boutres et une chaloupe transportant du palissandre et du bois dur au nombre de 161 ont déjà été saisis. Ces bois proviendraient de Besalampy et devaient être transportés à Mahajanga. Le ministère incite ainsi les citoyens à fournir des informations susceptibles d’aider dans cette lutte contre le trafic de ressources naturelles.
La Rédaction

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff