Publié dans Politique

3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI

Publié le vendredi, 12 août 2022

Faire de Madagascar un pays industrialisé et autonome. Cet engagement pris par le Président  Andry Rajoelina et inscrit aux Velirano 7 et 9 proposés aux électeurs malagasy a fait échos dans le monde entier. Une vision partagée par l’ONUDI qui  a déclaré  « 3e décennie du développement industriel de l’Afrique, la période de 2016 à 2025 ». L’engagement de Andry Rajoelina cadre avec cette déclaration de l’ONUDI qui, de cette période, récompense les dirigeants des pays africains qui œuvrent pour la promotion de l’industrie dans leur pays et au niveau continental.

Le Président de Madagascar et neuf autres hauts dirigeants africains, dont Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Uhuru Kenyatta (Kenya), Evariste Ndayishimiye (Burundi), Sahle Work Zewde (Ethiopie)… ont été qualifiés par l’ONUDI de « champions de l’industrialisation ».

La cérémonie de remise de prix pour le Président Andry Rajoelina s’est tenue hier au siège de l’ONUDI à Vienne (Autriche) par le nouveau DG Gerd Muller. Ce dernier a reconnu que malgré le problème causé par le changement climatique qui impacte une partie de la population malagasy, Madagascar à travers son Président ambitionne de relever le défi de son industrialisation. « Vous êtes jeune, dynamique et visionnaire, non seulement Madagascar attend beaucoup de vous mais l’Afrique également », a lancé le Dg de l’ONUDI avant de remettre le trophée au Président de Madagascar, accompagné par l’occasion de son épouse Mialy Rajoelina. Gerd Muller a promis le soutien de son organisme à la population malagasy.

Dans son discours, Andry Rajoelina, a lancé un vibrant appel à ses pairs africains, « industrialisons-nous et transformons nos produits et nos ressources sur place ». Il a cité comme preuve que les impacts de la crise de la Covid-19 et de la guerre en Ukraine ont été moindres pour les pays qui ont un tissu industriel. La politique d’industrialisation de Madagascar prônée par le Président Rajoelina  s’articule autour d’un district, une industrie (ODOF). En 3 ans, 107 unités industrielles de différentes activités ont été implantées dans le pays, précise Andry Rajoelina, en citant entre autres, la minoterie de l’Océan Indien à Toamasina, Nutriset dans le Sud, la miellerie de Manakara, le Pharmalagasy.

Le Président de Madagascar a réaffirmé son engagement et sa volonté à industrialiser Madagascar  et de travailler dans ce sens également pour l’Afrique.

La Rédaction

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff