Publié dans Politique

Série d’inaugurations - Le Président de la République gâte Manakara

Publié le dimanche, 27 novembre 2022

« Manakara a été longtemps oublié ». Ce constat a été dressé par le Président de la République hier lors d’une allocution au stade manara-penitra de Manakara. Un oubli que le Chef de l’Etat actuel compte bien réparer. Plusieurs infrastructures ont été réhabilitées sinon construites dans ce District du Sud-est de Madagascar. Une partie de celles-ci a été inaugurée hier par le Président de la République. 

Dix ans après s’être écroulé sous le poids de véhicules poids lourds, les voitures pourront désormais de nouveau circuler sur le pont de Manakarabe. L’infrastructure est en effet  réhabilitée deux ans seulement après que le Chef de l’Etat s’est engagé à sa réhabilitation en 2020, face aux doléances des locaux, obligés de faire un long détour. Hier, le Président Rajoelina a également inauguré le stade manara-penitra, un autre de ses engagements pour la jeunesse de Manakara. Une manière pour le numéro Un du pays de soutenir les jeunes de Madagascar qu’il souhaite voir briller sur le continent africain. 

 Des routes pavées, le bureau du ministère de la Fonction publique, un centre de prise en charge des personnes atteintes de handicap et des personnes âgées, ont également été inaugurés par le Chef de l’Etat. Le gymnase local actuellement en réhabilitation devra être bouclé avant la fête nationale du 26 juin prochain. « Manakara doit se développer. Et si Andry Rajoelina est encore à la tête du pays, Manakara et la Région de Fitovinany toute entière doivent briller », souligne le numéro Un du pays. Avant de renchérir, en soulignant que « son amour pour Manakara se matérialisera par des actions ». 

Outre les inaugurations, le Président de la République et la forte délégation qui l’a accompagné durant cette tournée, ont procédé à la pose de la première pierre de la première université dans la Région de Fitovinany. Il s’agit d’un campus universitaire d’une capacité de 1 500 étudiants. Le Président Rajoelina a également effectué une visite du chantier de l’hôpital manara-penitra local.  Une infrastructure dont la réhabilitation a débuté du temps de la Transition, mais stoppée par les dirigeants en place en 2014, pillée et laissée à l’abandon. Le nouvel établissement sera sur pied d’ici sept mois selon le Chef de l’Etat. « Nous n’accepterons plus que des gens se mettent en travers du développement. Nous couperons l’herbe sous les pieds de ceux qui détruisent les piliers des infrastructures que nous mettons sur pied », a lancé comme message politique le Président Andry Rajoelina. 

 

L.A.

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff