Publié dans Politique

Paiement des salaires à la Commune urbaine d’Antananarivo - Le Tribunal administratif donne son feu vert

Publié le lundi, 12 février 2024

Les employés de la Commune urbaine d’Antananarivo peuvent enfin pousser un soupir de soulagement, car le Tribunal administratif a émis une décision favorable permettant le déblocage de leurs salaires pour le mois de janvier. 

Selon les explications que nous avons obtenues d’une source à l’Hôtel de ville Analakely, la Trésorerie municipale, qui détient les cordons de la bourse, a émis des réserves sur la légitimité de la signature du premier adjoint au maire en tant qu’ordonnateur principal au sein de la Municipalité d’Antananarivo. Cette situation a entraîné un retard dans le versement des salaires, les fonds nécessaires n’ayant pas été débloqués. 

Face à cette impasse, le Tribunal administratif a été saisi pour trancher la question. La juridiction a examiné l’arrêté de délégation de pouvoir, constatant que la signature de l’adjoint au maire était bel et bien valide en tant qu’ordonnateur principal de la Commune urbaine d’Antananarivo. Le maire sortant d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina, a pris cet acte avant sa démission pour aller occuper le poste de ministre de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire. 

En attendant la nomination d’un président de délégation spéciale à la tête de la Capitale, la charge intérimaire est assumée par le premier adjoint au maire. Les responsabilités intérimaires sont généralement limitées aux tâches administratives courantes, avec des pouvoirs réduits par rapport à un maire élu. 

En tout cas, la décision éclaircie a levé l’obstacle bureaucratique, ouvrant la voie au déblocage des fonds et à la poursuite de la procédure de paiement des salaires. Une décision qui tombe à pic. La grogne commençait à monter sérieusement auprès des 4000 agents de la CUA. En tout cas, la résolution de ce problème met en lumière l’importance de la clarté des délégations de pouvoir et des procédures administratives pour assurer le bon fonctionnement des entités municipales et garantir le versement ponctuel des salaires.

Selon nos sources, les salaires auraient été distribués dès hier et se poursuivra ces prochains jours. Pour les salariés de la CUA qui n’ont pas perçu les leurs depuis le début de l’année, cette annonce tant espérée met fin à des semaines d’incertitude quant à l’obtention de leur rémunération.

 

La Rédaction

Fil infos

  • Castration des violeurs - L’Etat malagasy choisit le camp des enfants
  • Déplacement présidentiel en Turquie - Nouvelle offensive économique et diplomatique en vue
  • Castration des violeurs d’enfants - Ingérence de l’Union européenne
  • Arena Rajoelina - Critiques infondées sur ses activités
  • Actu-brèves
  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • ODOF, oui mais … !
    La mise sur pied des unités de production dans le cadre du projet gouvernemental ODOF avance à grand pas. L’industrialisation, parmi les trois piliers, 3 Andry, sur lesquels s’appuie la Politique générale de l’Etat (PGE) reprend du souffle, du concret. Le projet One district, one factory, ODOF, est l’un des projets-phare du régime Orange. Un des projets qui marchent à une vitesse grand « V ». Tout porte à croire et au rythme actuel des actions, le projet ODOF couvrira le territoire national à la fin du second mandat de Rajoelina. Et la devise « aucun district n’est oublié » sera atteinte ! D’après certains observateurs de la vie nationale, la concrétisation dudit Projet entre dans la nécessité de la continuité du régime pour un second mandat. Elle justifie la réélection du Président sortant Rajoelina Andry en décembre 2023. Evidemment, il existe d’autres projets en marche qu’il faut, à tout…

A bout portant

AutoDiff