Publié dans Politique

Hugues Ratsiferana - L’homme aux mille idées sournoises !

Publié le mercredi, 30 janvier 2019

Dimanche dernier en fin de matinée, le va- et -vient d’un camion du côté d’Ambohitsorohitra a tiqué plus d’un. Des manutentionnaires chargeaient dans le mastodonte des mobiliers et matériels informatiques venant du bureau des conseillers de l’ancien Président de la République, là où s’est installée l’organisation du sommet de la francophonie en 2016. Ce sont effectivement des dons de matériels des opérateurs nationaux à ce comité qui ont été déménagés par le transporteur vers le domicile de Hugues Ratsiferana et ce suite à la directive de ce dernier.

Le tout à l’insu des autorités actuelles dans la mesure où l’abrogation du décret de nomination de ce monsieur pas comme les autres a été prise quelques jours avant ce déménagement par le Conseil des ministres. Ainsi, Hugues Ratsiferana en donnant l’ordre « d’évacuer » ces matériels du comité d’organisation du sommet de la Francophonie à son domicile est pris en flagrant délit de détournement des biens de l’Etat. Hugues Ratsiferana est la première personnalité de l’ancien régime à défaire la chronique avec ce comportement indigne de son statut.

Ce conseiller spécial de l’ancien Président de la République, adoubé de multiples titres dont entre autres ambassadeur itinérant, représentant personnel du Président de la République auprès  de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et directeur général de l’Agence malagasy de développement économique et de promotion des entreprises (AMDP).

C’est d’ailleurs à travers cette agence, plutôt une association selon les observateurs, qu’Hugues Ratsiferana a réalisé son dernier coup du siècle et ce sous la bénédiction de Hery Rajaonarimampianina. Il s’agit de son audace de signer un accord de coopération avec des sociétés privées chinoises et octroyant l’autorisation à 350 bateaux chinois de « piller » les ressources halieutiques de Madagascar. Le tout à 48 heures de la démission du Président de la République. Quelle que soit l’explication donnée par le signataire de ce protocole, l’initiative a été décriée et rejetée par des opérateurs économiques, des autorités malagasy et de la population en général.

Des coups bas qui s’apparentent à un « après moi le déluge » dont seul Hugues Ratsiferana a le secret. Les observateurs s’interrogent par ailleurs si ce monsieur à titres multiples ne serait pas derrière le placement en 2016 des 500.000$ de la SEIMAD à l’étranger, dans une banque off- shore plus précisément, et que personne n’aurait  jamais revu la couleur. C’est une des raisons invoquées à la non-réalisation du village de la Francophonie à Andohatapenaka par la SEIMAD, dont l’ancienne directrice générale n’est autre qu’une proche d’Hugues Ratsiferana…

Dommage qu’un  pilote d’avion expérimenté comme Hugues Ratsiferana rate l’atterrissage de son dernier vol au sommet de l’Etat.

La rédaction

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff