Publié dans Politique

Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !

Publié le lundi, 22 avril 2019

Ce fut avec les fidèles catholiques de la Commune d’Ambatomiady située dans le District  d’Antanifotsy que le Président Andry Rajoelina et son épouse ont choisi de fêter Pâques, dimanche dernier. Pâques étant une fête chrétienne qui met  en communion bon  nombre de malagasy.  Le couple présidentiel a donc assisté à la messe pascale célébrée à l’EKAR Ambatomiady, un nouveau district fraîchement créé dans le diocèse d’Antsirabe. Une fois de plus, le Chef de l’Etat et son épouse ont montré leur simplicité, leur sens du partage et leur proximité avec le peuple.
Au mois d’août dernier, les fidèles ont demandé l’appui d’Andry Rajoelina pour la construction de leur église. Une demande à laquelle il a répondu favorablement en apportant son appui dans les travaux. Au cours de la messe de dimanche, le couple présidentiel n’est pas venu les mains vides mais a fait don d’une grande cloche de 250kg pour l’EKAR d’Ambatomiady. Le Président a également donné la promesse d’équiper la nouvelle école de la commune de tables- bancs.


Une grande première
Durant une brève prise de parle, le Chef de l’Etat a déclaré que « moi et mon épouse avons choisi de célébrer Pâques avec vous car l’amour ne regarde pas la distance. Je suis le Raiamandreny de tous les Malagasy et je sais que c’est la première fois qu’un Président de la République est venu visiter votre commune ». La localité fait face à un grand problème d’infrastructure routière. En effet, la route qui relie Antanifotsy et Ambatomiady se trouve dans un piteux état. Du coup, la durée du parcours qui s’étend pourtant sur une quinzaine de kilomètres se fait entre 3 jusqu’à 6 longues heures. Ce mauvais état de la route constitue une grande difficulté pour les habitants qui ont grand mal à acheminer leurs produits agricoles. Ainsi, le Président de la République s’est engagé à apporter son aide à la population rurale d’Ambatomiady notamment par la réhabilitation de la route, la construction d’infrastructures comme la mise en place d’un hôpital. A la fin de la messe, les époux Rajoelina ont visité ladite école ainsi que l’église luthérienne d’Ambatomiady. Une association de jeunes étudiants a profité de cette visite du Président pour émettre une demande de soutien.
La Rédaction

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff